L’exposition propose une vision poétique du territoire vietnamien en mutation à travers l’exposition d’oeuvres contemporaines de trois artistes franco-belgo-vietnamiens, des travaux d’étudiants de l’Université des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, et un laboratoire participatif dédié aux visiteurs. 

A l’exploration de la métamorphose urbaine de manière moderne et pluridisciplinaire, se superpose le questionnement de la transition entre le passé et le futur : Qu’est-ce-que l’on perd ? Qu’est-ce-que l’on gagne ?

Cette exposition s’inscrit dans le cadre du projet « La Centrifugeuse | Máy xay sinh tố » qui est une coopération trilatérale Belgique­Vietnam-France, initiée en 2016 par les artistes Emmanuelle Vincent, Pierre Larauza (Cie Transitscape), et Thy Nguyên Trương Minh, associés à M. Nguyên Văn Minh, vice-recteur de l’Université des Beaux-Arts de Hô Chi Minh-Ville. 

Le projet se propose d’interroger les cultures, leurs diversités et leurs enrichissements réciproques, avec pour ambition la valorisation du métissage culturel. La coopération est organisée autour de deux pôles, création et pédagogie, en collaboration avec des étudiants et des artistes vietnamiens.
 
Entrée libre.

CPV/WBI