Photo d’illustration. Source : VnExpress

Ces transferts vont essentiellement dans la production et les affaires au lieu de l’immobilier, de la bourse ou de l’épargne comme les années précédentes.

Ce fonds dépendent souvent des conditions macro-économiques, de la situation des travailleurs vietnamiens à l’étranger, des services de transferts de fonds,…Selon le représentant de l’antenne de la Banque d’Etat du Vietnam à Ho Chi Minh-Ville, depuis le début de l’année, le montant des envois de fonds au Vietnam demeure stable et augmente même progressivement.

Ces dernières années, ces transferts dans la mégapole du Sud ont progressé annuellement de 8-10%. En 2017, ils se sont élevés à 5,2 milliards de dollars, +4,5% sur un an, représentant 58% du total national. Et le chiffre pour 2018 devrait être aussi très positif, a estimé Nguyen Hoang Minh.

CPV