E-gouvernance: Le Vietnam vise le top 50 des premiers pays

 Le Premier ministre vient d’approuver le programme national de transformation numérique à l’horizon 2025, orientation vers 2030, avec comme but de faire en sorte que le Vietnam rejoigne le groupe des 50 premiers pays en termes d'e-gouvernance.

Le Vietnam vise le top 50 des premiers pays en termes d'e-gouvernance. Photo: Le Reporter


Le programme national de transformation numérique a pour un double objectif à la fois le développement du gouvernement, de l'économie, de la société numériques et la création d'entreprises technologique numériques de réputation mondiale.

Principaux objectifs d'ici 2025
Le programme vise à développer  l'e-gouvernance   d'ici 2025, en améliorant l'efficacité et l'efficience des services publics avec 80% en ligne, dont 90% des enregistrements de travaux aux niveaux ministériel et provincial  traités en ligne, 80% au niveau du district et 60% au niveau de la commune.

Le Vietnam s'efforce de créer une base de données nationale en ligne sur la population, le foncier, l'enregistrement des entreprises, les finances et les assurances,…pour une plateforme de développement du gouvernement électronique. Le pays vise  le top 70 des premiers pays en termes d’e-gouvernance en 2025.

En 2025, l’économie numérique représenterait 20% du PIB ; sa proportion  dans chaque secteur devrait atteindre au moins 10%; la productivité annuelle du travail augmenterait d'au moins 7%. Le Vietnam figurerait parmi les 50 premiers pays en termes de technologies de l'information (IDI), dans le top 50  en termes d'indice de compétitivité (GCI), dans le groupe des 35 premières nations en termes d'innovation (GII),…

Principaux objectifs vers 2030

Selon le programme, d'ici 2030, les services publics en ligne de niveau 4 seraient fournis à 100% en ligne sur de nombreux moyens d'accès différents, dont les appareils mobiles.

En outre, le Vietnam vise le groupe des 50 principaux pays en termes d'e-gouvernance. En termes de développement de la société numérique, en réduisant l'écart numérique, le pays populariserait les services Internet à large bande par fibre optique, universaliserait des services de réseau mobile 5G. Le taux de la population disposant de comptes de paiement électronique dépasserait 80%. Le Vietnam figurerait aussi parmi les 30 premiers pays en termes de sécurité et de sûreté des réseaux (GCI).

Obligations gouvernementales: 18.300 milliards de dôngs mobilisés

 Le Trésor public a mobilisé près de 18.300 milliards de dôngs lors des 16 séances d'adjudication d'obligations gouvernementales à la Bourse de Hanoï (HNX) en mai, en bond de 510% par rapport au mois précédent.


Le Trésor public a mobilisé près de 18.300 milliards de dôngs. Photo d'illustration

 

En mai, 70,3% des obligations gouvernementales mises aux enchères ont été vendues.

Par rapport au mois précédent, le taux d'intérêt des obligations en mai a augmenté pour tous les titres avec une hausse de 0,22 à 0,40% par an. En particulier, les titres de 5 et 10 ans ont le plus progressé, avec une augmentation annuelle de 0,40%.

Depuis le début de l'année 2020, le Trésor public a mobilisé auprès de la Bourse de Hanoï au total plus de 1,13 billiard de dôngs via les adjudications d'obligations gouvernementales.

Bond des exportations de manioc et produits dérivés
Au cours des 5 premiers mois, les exportations nationales de manioc et produits dérivés ont fortement augmenté, tant en volume qu'en valeur.

Photo d'illustration/Vinanet


Selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, les exportations nationales de manioc et  produits dérivés en mai sont estimées à 225.000 tonnes pour 78 millions de dollars, portant à 1,27 million de tonnes et 436 millions de dollars la valeur totale en 5 mois, soit une hausse de 20% en volume et de 7% en valeur.

Le prix moyen à l'exportation du manioc et produits dérivés au cours de ces 5 premiers mois de 2020 a été de 342 dollars / tonne, en baisse de 11% par rapport à la même période de l'an dernier.

La Chine est demeuré le premier marché à l’export. Jusqu'à présent, l'impact de l'épidémie de COVID-19 sur l'industrie du manioc du pays n'a pas été aussi important qu'au premier trimestre 2020. Plus précisément, le Vietnam a exporté vers la Chine plus de 959.000 tonnes de manioc pour 324,7 millions de dollars entre janvier et avril, soit une hausse de 1,4% sur un an.

La Malaisie et Taïwan (Chine) ont également augmenté leurs importations au cours des 4 premiers mois de cette année, avec respectivement 7 millions de dollars (+73,4%) et 6 millions (+37,4%).

Grâce au bon contrôle de l’épidémie au Vietnam et en Chine, il est prévu que les postes frontaliers entre ces deux pays soient rouverts en juin, ce qui sera bénéfique à la filière des produits agricoles du Vietnam en général et à celle du manioc en particulier.

Les experts prévoient que les exportations de manioc et produits dérivés seront plus prometteuses dans les mois à venir lorsque le prix du maïs chinois poursuivra sa tendance à la hausse en raison des faibles stocks et de la demande croissante des usines de transformation d’aliments pour animaux.