Le Vietnam parmi les premiers pays à relancer son tourisme après le COVID-19

Selon le Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC), le Vietnam est l'un des premiers pays à relancer son industrie "sans fumée" après la pandémie du COVID-19.

La baie d'Ha Long. Photo: Vnexpress


Le WTTC a estimé que le tourisme mondial pourrait perdre 2,1 billions de dollars et environ 75 millions d’emplois en raison de la pandémie. 

Cependant, lorsque les pays commenceront à assouplir le confinement, il est probable que le secteur du tourisme redémarrera. WeSwap, la plus grande société de change de devises du Royaume-Uni, a fait la liste des premiers  pays dans le monde pouvant rouvrir leur industrie du tourisme:

Le Vietnam est l'un des pays avec le plus faible nombre de cas d'infection (326) et de décès (0) par le coronavirus  dans le monde (0), même s'il est voisin de la Chine, lieu de départ de la pandémie mondiale. Au 25 mai, 272 patients ont été guéris, les nouvelles infections provenaient principalement de l'étranger et étaient immédiatement mises en quarantaine.

Lorsque la maladie sera efficacement contrôlée, le Vietnam redémarrera le marché intérieur avec des packages d'incitation pour les touristes, des soutiens aux entreprises touristiques... Le pays envisage des "couloirs touristiques" sûrs comme le plan entre la Nouvelle-Zélande et l'Australie.

Près de 86% des personnes sondées ont l'intention de voyager cette année, notamment cet été.

M. Nguyen Trung Khanh, directeur général de l'Administration nationale du tourisme, a partagé: "en fait, nous avons examiné certains marchés, et prédisons une résilience et un contrôle précoce de l’épidémie dans des marchés proches tels que Corée du Sud, Chine, Japon, Taïwan et ASEAN ".

De nombreux pays veulent ouvrir une "bulle touristique" avec le Vietnam

De plus en plus de pays dans le monde croient à l'idée de créer une "bulle touristique", dans laquelle un groupe de pays accepte de permettre l'ouverture du tourisme entre eux, selon South China Morning Post (SCMP).

Photo d'illustration/balconahotel


Auparavant, Catherine Tok, une entrepreneuse singapourienne voyageait souvent 6 à 8 fois par an. Mais depuis l’éclatement du COVID-19, elle pense qu'elle ne pourra voyager que lorsque le vaccin sera disponible et que la fermeture des frontières, le confinement et les restrictions de vol seront terminés. Cependant, le vaccin est encore un espoir lointain. De nombreux experts estiment qu'il faudra au moins un an avant qu'un vaccin viable ne soit largement diffusé. C'est une triste nouvelle pour les passionnés de voyages. Mais il y a encore de l'espoir.

De plus en plus de pays dans le monde croient à l'idée de créer une "bulle touristique", dans laquelle un groupe de pays accepte de permettre l'ouverture du tourisme entre eux, selon South China Morning Post (SCMP).

La Corée du Sud et la Chine ont créé une telle "bulle" le 1er mai pour permettre aux touristes de voyager entre la Corée du Sud et 10 régions chinoises, à condition d'avoir un résultat négatif au test du COVID-19 avant le départ et à l'arrivée. Lee Jae-yong, vice-président de Samsung Electronics est l’un des premiers touristes à utiliser ce programme. Il a effectué une visite de trois jours pour inspecter l'usine de puces de Samsung Electronics à Xian, dans la province du Shaanxi. La Corée du Sud cherche à discuter avec le Vietnam, la Hongrie, la Pologne et le Koweït.

Selon l'ambassadeur Park Noh Wan, le Vietnam a toujours été l'une des destinations les plus populaires pour les Sud-coréens avec 4,3 millions de visiteurs en 2019 dont 2 millions à Da Nang. Cependant, en raison de l'épidémie de COVID-19, les 3 premiers mois de 2020 ont connu une forte baisse du nombre de touristes voyageant entre les deux pays.

Le nombre de visiteurs sud-coréens au Vietnam a diminué de 26,1% par rapport à la même période de l'an dernier, atteignant près de 820.000. Près de 65.000 Vietnamiens ont voyagé en Corée du Sud, en baisse de 41%. Dans cette situation, l'ambassadeur sud-coréen espère que les deux parties trouveront une solution pour relier les activités touristiques tout en assurant un travail antiépidémique.

Selon Nikkei Asian Review, récemment que Taïwan (Chine), le Vietnam et certains pays européens ayant des liens économiques étroits avec le Japon seraient "candidats". Tokyo souhaite rouvrir le tourisme bilatéral dans un avenir proche.

Wong King Yin, un expert en voyages de l'Université technologique de Nanyang a déclaré que tous savent que s'ils veulent stimuler l'économie, ils doivent rouvrir la frontière. Mais le problème est qu'ils ne savent toujours pas s'il y aura une deuxième ou une troisième vague d’infections, alors ils essaient d’assouplir pas à pas.

Singapour, l'Australie, le Canada, la Corée du Sud et la Nouvelle-Zélande travaillent ensemble pour ouvrir leurs frontières et commenceront par des voyages d'affaires essentiels, puis par le tourisme de loisirs. Les pays cherchent des moyens de normaliser les protocoles d'assurance mutuelle, les normes sanitaires et le suivi des contacts.

Le potentiel de restauration du tourisme de loisirs a stimulé l'industrie "sans fumée" avec enthousiasme.

Le tourisme est depuis longtemps l'un des principaux moteurs des économies asiatiques. En 2018, les recettes touristiques représentaient 5,5% du produit intérieur brut (PIB) de Singapour, 5,8% de la Malaisie et plus de 11% du Vietnam et de la Thaïlande. A Bali en Indonésie, jusqu'à 70% des habitants dépendent du tourisme. La principale cible d’un plan de relance  du tourisme en Asie sera les touristes chinois.

L'année dernière, les touristes chinois représentaient un cinquième du nombre de visiteurs à Singapour et plus d'un quart en Thaïlande. En 2018, 27 millions de touristes chinois ont visité l'ASEAN, près de 10 fois plus qu'en 2003.

Selon The Economist, si le Vietnam rejoint la "bulle" Asie-Pacifique mais pas l'Indonésie, alors le flux de capitaux d'investissement se déplacera de l'Indonésie vers le Vietnam.

La presse mondiale parle des AirPods Pro "Assembled in Vietnam"

Des photos des AirPods Pro avec les mots "Designed by Apple in Califonia, Assembled in Vietnam” sont apparues ces derniers jours, rendant les consommateurs vietnamiens extrêmement excités.

Les mots "Designed by Apple in Califonia, Assembled in Vietnam” apparaissent sur un boîtier de charge d'AirPods Pro. Photo: ictnews.vietnamnet.vn


Selon le site technologique The Verge, Apple est célèbre pour être une entreprise avec un grand nombre de produits assemblés en Chine. Mais récemment, le géant de la technologie s'est montré intéressé par d'autres sites pour diversifier ses sites de production.

Cela est dû en partie à l'impact de l'épidémie de COVID-19 ainsi qu'à la "guerre commerciale" en cours entre les États-Unis et la Chine qui soumet les produits et accessoires Apple à une taxe. Cela a mis la pression sur le PDG d'Apple, Tim Cook, pour faire pression sur l'administration du président Donald Trump.

The Verge a déclaré qu'il n'est pas clair quel pourcentage d'AirPods Pro sera assemblé au Vietnam si Apple prévoit d’y produire plus de produits. Cependant, The Information vient de dire qu'Apple prévoit d'utiliser des usines au Vietnam pour produire des écouteurs haut de gamme (AirPods Studio).

The Verge a également indiqué qu'Apple n'avait pas répondu lorsque The Information lui avait suggéré de commenter.

Selon Vietnam Insider, Apple recherchait la diversité géographique dans sa chaîne d'approvisionnement. Par conséquent, déplacer la chaîne de production d'AirPods au Vietnam est une étape importante d'Apple. Cette page cite des informations d'il y a 2 semaines du journal Nikkei selon lesquelles un grand nombre d'AirPod réguliers ont été produits depuis mars au Vietnam.

À ce moment-là, Nikkei a rapporté que la production d'écouteurs au Vietnam n'incluait pas les Airpods Pro. Mais jusqu'à présent, lorsque de nombreux comptes de médias sociaux ont publié des photos les montrant obtenir AirPods Pro avec les mots "Assembled in Vietnam" sur le boîtier de charge, la production d'AirPods Pro a vraiment commencé.

Un responsable de la chaîne d'approvisionnement a déclaré à Nikkei que la recherche d’installations de fabrication en dehors de la Chine des géants américains de la technologie était une tendance irréversible. "Certaines entreprises préfèrent le Vietnam, tandis que d'autres choisissent la Thaïlande, l'Inde ou d'autres pays d'Asie du Sud", a-t-il ajouté.

Selon Vietnam Insider, le Vietnam a toujours été un important lieu de fabrication de produits audio d’Apple. Certains anciens produits tels que les EarPods filaires y ont été fabriqués. Et pour l'instant, rien n'indique que la tendance se ralentisse. De nombreuses informations indiquent que le nouveau produit AirPods Studio sera fabriqué au Vietnam dès le début. Les premiers produits seront expédiés en juin ou juillet.

Selon DigiTimes, Apple a également demandé à des partenaires de fabrication d'iPhone d'augmenter sa production en Inde et au Vietnam. Le principal partenaire d'Apple - Foxconn - dispose d'un grand nombre d'installations d'assemblage au Vietnam./.

CPV