Le Vietnam, un phénomène dans la lutte contre les épidémies et la croissance économique

"Do It Like Vietnam", tel est le titre d’un article publié récemment sur le quotidien indien Times of India, louant les réalisations obtenues par le Vietnam dans sa lutte contre l'épidémie de COVID-19, parallèlement au développement économique.

"Do It Like Vietnam", tel est le titre d’un article publié récemment sur le quotidien indien Times of India


L'article a félicité le Vietnam d'avoir tiré le meilleur parti de ses ressources pour éradiquer le COVID-19 en plus d'assurer son développement économique, en particulier la mise en œuvre de l’accord de libre-échange avec l'Union européenne (EVFTA).

La Banque asiatique de développement (BAD) prévoit que le PIB du Vietnam augmenterait de 4,1% cette année. Parallèlement, la banque HSBC a salué le "phénomène du Vietnam", symbole à la fois de lutte efficace contre la pandémie et de bonne croissance économique, participant à la chaîne de valeur mondiale.

Le tournant décisif du Vietnam s'est fait admirer des amis internationaux lorsque de nombreux cas d'infection au COVID-19 ont été annoncés guéris. Ce pays de 97 millions d'habitants, bien que frontalier de la Chine où l'épidémie s'est déclarée, ne compte  que 355 cas de COVID-19 à ce jour (données du 2 juillet).

Alors que d'autres économies ont chuté cette année, la BAD prévoit toujours que l'économie vietnamienne connaîtra une croissance de 4,1%. HSBC a été tellement impressionnée qu'elle a créé le mot-valise de "Pho'nomenal" (Phénomènes du Vietnam) faisant référence   pho - symbole de la cuisine vietnamienne - pour souligner comment le pays a  surmonté le COVID-19 et restauré son économie. Cette réussite réside dans la bonne gestion de l'État. Le Vietnam a réduit ses faiblesses et maximisé ses forces.

Les établissements de santé au Vietnam sont  moins avancés que ceux des principaux pays de la région. La proportion de médecins est de 8/10.000 personnes, légèrement supérieure à celle de l'Inde mais bien loin du  Brésil (22/10.000 personnes) ou des Etats-Unis (26/10.000 personnes).

Bien que le Vietnam manque de ressources, le pays fait de son mieux en matière de préparation et de prévention. Sous la direction excellente du Parti, le patriotisme a aidé à mobiliser toutes les ressources. Le consensus est le résultat d'un système de gestion efficace.

Pour favoriser la reprise économique, le Vietnam profite de l'intégration des entreprises nationales dans les chaînes de valeur mondiales. De 2016 à 2018, le Vietnam est passé du 64e  au 39e  rang dans l’Indice de performance logistique de la Banque mondiale – indice visant à mesurer la manière dont les pays transportent efficacement les marchandises au niveau national et au-delà des frontières.

Le plus remarquable est l’EVFTA, entré en vigueur le mois dernier,  premier ALE au monde depuis l'éclatement de l'épidémie. 

6 mois: Les exportations de bois et produits dérivés rapportent près de 5 milliards de dollars

Au premier semestre 2020, le Vietnam a exporté pour 4,98 milliards de dollars de bois et produits dérivés, en hausse de 2,4% en variation annuelle, selon le département des Importations et des Exportations (ministère de l'Industrie et du Commerce).

Photo d'illustration/volets-guignard.fr


Selon le département des Importations et des Exportations (ministère de l'Industrie et du Commerce), les exportations nationales de bois et produits dérivés ont atteint 900 millions de dollars en juin (+9,9%), dont 719 millions de produits en bois (+21,5%).

Au premier semestre 2020, le Vietnam a exporté pour 4,98 milliards de dollars de bois et  produits dérivés (+2,4%), dont 3,55 milliards de produits en bois (+3%).

Selon le département des Importations et des Exportations, les entreprises de la filière bois sont toujours confrontées à de nombreux défis car la situation épidémique mondiale est encore très compliquée et mal maîtrisée, en particulier sur les principaux marchés tels que les États-Unis, le Japon et l'UE. Par conséquent, les perspectives d'exportation au troisième trimestre 2020 ne sont guère positives.

Les meubles en bois sont un groupe de produits de grande valeur qui occupe  en permanence une part élevée dans la structure du bois et des produits en bois d’exportation. Lors des 5 premiers mois de 2020, les exportations de meubles en bois ont atteint 2,5 milliards de dollars (-1,9%), essentiellement vers les États-Unis, le Japon et l'UE.

Viennent ensuite les copeaux de bois avec 706,6 millions de dollars (+ 23,9%), principalement exportés vers le marché chinois, en raison de la demande croissante de papier des pays européens et américains./.

McKinsey: Comment le Vietnam peut-il profiter du COVID-19 pour devenir un pays à revenu intermédiaire?

Selon McKinsey, le Vietnam est l'une des 11 économies exceptionnelles parmi les marchés émergents et figure parmi les premiers pays à rouvrir complètement son économie. Comment ont répondu trois secteurs importants que sont commerce de détail, tourisme et secteur manufacturier?

Les dépenses intérieures ont longtemps été un moteur clé de la croissance, représentant 68% du PIB. Photo d'illustration: Goal Masr


Depuis deux mois, le Vietnam n'a pas eu de nouveau cas positif au COVID-19. Selon McKinsey, le Vietnam est l'une des 11 économies exceptionnelles parmi les marchés émergents et figure parmi les premiers pays à rouvrir complètement son économie. Comment ont répondu trois secteurs importants que sont commerce de détail, tourisme et fabrication ?

Commerce de détail

Bien que tout le monde doive l'admettre, la menace d'un retour de l'épidémie est terrible, le gouvernement vietnamien s'est rapidement concentré sur la reprise économique. Le Vietnam a montré des signes positifs de reprise, mais n’a toujours pas complètement récupéré après la pandémie. La croissance du PIB au premier trimestre a été à son plus bas niveau depuis 2010, bien qu'elle soit restée positive avec 3,8%. Face aux graves répercussions sur les exportations et le tourisme, la consommation intérieure est devenue (et devrait continuer de l’être) très importante.

Avec une classe moyenne en pleine expansion et un revenu disponible en augmentation constante, les dépenses intérieures ont longtemps été un moteur clé de la croissance, représentant 68% du PIB. En cette période de pandémie, 67% des Vietnamiens ont encore déclaré que leurs revenus avaient diminué et 55% ont déclaré avoir réduit leurs dépenses, selon un sondage de McKinsey réalisé en avril 2020.

Le processus de distanciation sociale n'a duré que 22 jours, nettement plus court que dans de nombreux autres pays, réduisant ainsi la pression sur le commerce de détail. Le plan de relance de 27 billions de dongs, annoncé en mars, pour soutenir les ménages et les petites entreprises a également contribué à stimuler la demande.

Cependant, une analyse plus approfondie montre que la situation du commerce de détail s'est améliorée principalement grâce à la demande de biens et services essentiels, qui représentent 42% du PIB national, bien plus que les 26% de dépenses de biens et services non essentiels. La réduction des dépenses se reflète principalement dans les éléments non essentiels.

Tourisme

La consommation intérieure à elle seule n'est pas assez forte pour ramener le Vietnam à son taux de croissance d’avant COVID-19. Par conséquent, les perspectives à court terme dépendent encore fortement de la situation économique mondiale. La Banque asiatique de développement, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international font tous des prévisions d'ici la fin du premier trimestre qui prévoient que la croissance du PIB du Vietnam atteindrait 6,8% à 7,0% en 2021.

La reprise du tourisme international et l'exportation de production à forte intensité de main-d'œuvre seront essentielles pour générer 7% de croissance. En raison de la nature imprévisible du COVID-19, il est difficile d'analyser comment la reprise du tourisme se déroulera, mais il est probable que l'industrie redémarrera d'abord dans la région de l'ASEAN lorsque les frontières seront rouvertes. La situation relativement stable actuelle pourrait permettre au Vietnam d’accueillir la majorité des touristes internationaux, à condition que des précautions soient prises pour empêcher la résurgence  du COVID-19.

Mais même si le tourisme intra-ASEAN se redresse, les arrivées de touristes internationaux continueront de diminuer de 50% à 70% cette année. Cette baisse aura évidemment un impact significatif sur des milliers d'opérateurs touristiques.

Secteur manufacturier 

Le secteur manufacturier est important pour la croissance du Vietnam, qui affiche le ratio import-export / PIB le plus élevé d'Asie du Sud-Est. Le COVID-19 a durement touché l'approvisionnement, lorsque la Chine a fermé ses frontières. Ensuite, la demande de produits vietnamiens a fortement chuté lorsque les principaux marchés d'exportation sont stagnés. 

Cependant, il y a encore quelques faits saillants encourageants. L'importance du secteur manufacturier pour l'économie vietnamienne est claire, et des mesures importantes ont donc été prises pour maintenir le fonctionnement des usines. Alors que les fabricants du monde entier commencent à repenser leurs stratégies de chaîne d'approvisionnement, le Vietnam reste l'un des meilleurs choix.

Le Vietnam est toujours une destination attrayante: la part de marché à l'exportation de la production à forte intensité de main-d'œuvre des marchés émergents a augmenté de 2,2% au cours de la période 2014-2017. Les industries auxiliaires ont un potentiel de croissance, surtout si les entreprises s'efforcent de diversifier leurs chaînes d'approvisionnement après la pandémie.

Un sondage de McKinsey auprès des CEOs a révélé que 24% d’entre eux ont déclaré s'attendre à une croissance de la production au Vietnam plus rapide que dans tout autre pays en Asie.

Cette année, il y a aura certainement de nombreux défis à venir, mais le Vietnam peut s'attendre à ce que la forte croissance de ces dernières années revienne en 2021. L'exploiter pour devenir un pays à revenu intermédiaire nécessitera de nombreux investissements à long terme dans les technologies intelligentes de la Révolution industrielle 4.0 et le développement des infrastructures.

Si le Vietnam peut maintenir un formidable record de contrôle du COVID-19 et en même temps créer des changements structurels appropriés pour promouvoir la croissance au cours de la prochaine décennie, alors le pays pourra non seulement retrouver sa position économique d’avant la pandémie, mais également favoriser une nouvelle croissance économique./.

CPV