USAID: Le Vietnam est un partenaire économique important des Etats-Unis

«Les États-Unis s’engagent à soutenir un Vietnam fort, indépendant et prospère, et à travailler en partenariat avec le Vietnam pour promouvoir le développement pratique et substantiel des relations bilatérales», a déclaré Michael Greene, directeur de l'Agence américaine pour le développement international (USAID) au Vietnam.

Le textile-habillement du Vietnam figure toujours au top des premiers produits du Vietnam d'exportation aux Etats-Unis. Photo: Thoibaonganhang

Ce dirigeant de l’USAID a salué les impressionnantes stratégies et mesures proactives du gouvernement vietnamien dans sa lutte contre la pandémie de COVID-19. Grâce à des mesures cohérentes et adéquates, le Vietnam a pu relancer son économie plus tôt que les autres pays.

Les deux pays ont étroitement collaboré pour lutter contre l'épidémie. Plus précisément, la partie américaine s’est engagée à fournir 9,5 millions de dollars via l'USAID au Vietnam pour soutenir ses initiatives de réponse à la pandémie, en particulier en faveur des petites et moyennes entreprises qui sont les plus touchées.

«Nous espérons que ce supplément aidera le Vietnam à surmonter ses difficultés et à atteindre son objectif de devenir un pays à revenu intermédiaire», a dit Michael Greene.

Le projet de renforcement et de connectivité des PME financé par l'USAID a soutenu le Conseil consultatif sur la réforme des procédures administratives du Premier ministre et l'Association des PME du Vietnam pour mener une enquête sur les PME à l'échelle nationale.

Selon ce représentant de l’USAID, les résultats de cette enquête aideront les décideurs politiques du Vietnam à proposer des réglementations et procédures efficaces, à aider les entreprises à se remettre après la pandémie et à contribuer à l'amélioration de l'environnement des affaires du pays.

Selon le Département général des Douanes, de janvier à avril, la valeur des exportations du Vietnam vers les Etats-Unis a parvenu à 20,16 milliards de dollars (+12,9%) et celle des exportations des Etats-Unis vers le Vietnam a constaté à 4,76 milliards de dollars (+10,5%).

L'économie vietnamienne face à de nombreuses opportunités dans l'après COVID-19

Selon des organisations internationales, le Vietnam connaîtra la croissance économique la plus faible depuis de nombreuses années, mais ce sera l'un des pays ayant le taux de croissance le plus élevé au monde.

Photo d'illustration/Reatimes

Le rapport du Fonds monétaire international (FMI) a prévu que la croissance du PIB du Vietnam cette année serait en baisse à 2,7%, contre 7% fixés plus tôt cette année, mais devrait rebondir à 7% en 2021. 

Le FMI prévoit que l'économie mondiale diminuera de 3%, notamment Etats-Unis; -6,1%, zone Euro, -7,5% ; Japon, -5,2% ; Singapour, -3,5% ; Thaïlande, -6,7%.

Pour les pays de l'ASEAN, cette organisation prévoit une baisse de 6,7% à 1,7% à l’exception de l'Indonésie, +0,5%, et du Vietnam, + 2,7%.

La Banque mondiale (BM), pour sa part, a prévu une croissance du Vietnam de 4,9% en 2020; et la Banque asiatique de développement (BAD), de 4,8%.
 
Dans le contexte de l'épidémie qui affecte l'économie mondiale, le Vietnam s’affirme comme un point lumineux. En particulier, le pays devient l'une des destinations préférée de la vague de délocalisations d'usines.
 
De nombreux "grands acteurs" ont en effet décidé de déplacer leurs chaînes d'approvisionnement hors de Chine et vers le Vietnam. Après que Google ait choisi Bac Ninh pour investir dans la production de Pixel, Amazon et Home Depot ont augmenté leur source d'approvisionnement au Vietnam. Récemment, Apple a également déplacé une partie de sa production au Vietnam.

Selon Nikkei, Panasonic fermera une grande usine d'électroménager de la banlieue de Bangkok   dès l'automne 2020 et déménagera la chaîne de production au Vietnam pour réduire les coûts et accroître l'efficacité grâce à la consolidation de la production.

Comme de nombreux autres pays dans le monde, le Vietnam a également mis en œuvre une série de politiques pour aider les particuliers et les entreprises à surmonter l’épidémie.

Parmi les politiques, un plan fiscal de 180.000 milliards de dongs pour retarder le délai de paiement des impôts et   loyers fonciers pour soutenir les entreprises et les particuliers ayant subi des dommages; un programme d’assistance au crédit de 285.000 milliards de dongs à destination des entreprises; et un plan d'assistance de 62.000 milliards de dongs en faveur des plus de 20 millions de personnes les plus impactées par la pandémie,…à quoi s’ajoute le décaissement de 700.000 milliards de dongs de fonds publics pour soutenir l'emploi et les revenus des travailleurs...
 

Banh trang, café et nuoc mam du Vietnam très populaires à Singapour

A travers des activités de promotion commerciale sous la forme de cooking shows et livestream avec la participation du célèbre Youtuber Jianhao TAN de Singapour, les entreprises singapouriennes ont manifesté leur intérêt pour certains produits vietnamiens tels que banh trang (feuille de riz), café, nuoc mam (sauce à base de poisson), épices…

Fabrication de nuoc mam traditionnel (sauce à base de poisson du Vietnam). Photo: giavinuocmam


Afin de promouvoir les exportations vers Singapour, le Bureau commercial du Vietnam à Singapour a organisé ces dernières années de nombreuses activités de promotion commerciale par le biais de formulaires en ligne telles qu'organisation de "stands virtuels", le commerce via le logiciel Zoom, ou des cooking shows et livestream avec la participation du célèbre Youtuber Singapourien  Jianhao TAN... Ainsi, de nombreux produits vietnamiens tels que banh trang (feuille de riz), café, nuoc mam (sauce à base de poisson), épices... sont très appréciés sur ce marché.

Les entreprises vietnamiennes ont une excellente occasion de pénétrer le marché singapourien et, à travers ce marché très exigeant, de conquérir le marché mondial.

Selon le ministère de l'Industrie et du Commerce, Singapour est un grand marché avec un chiffre d'affaires important (750 milliards de dollars - le double  de son produit intérieur brut). Avec une structure économique orientée vers les services (représentant 75% de l'économie), Singapour n'a pas d'agriculture. L'industrie se concentre principalement sur l'électronique, l'ingénierie de précision et les maillons de la chaîne de production à haute valeur ajoutée tels que solutions technologiques, conceptions innovantes.

Par conséquent, la consommation à Singapour dépend principalement des importations. Dans le contexte d'épidémie de COVID-19, Singapour est de plus en plus prudente dans sa politique commerciale, évitant de dépendre pour ses exportations et  importations d'un seul marché à la fois. Actuellement, Singapour veille à ce que le taux d'exportations vers un marché unique ne dépassant pas 15% de la valeur totale des exportations du pays.

Selon les prévisions, ce taux sera réduit tant pour les exportations que pour les importations, afin d'éviter de futures ruptures de l'offre et de la demande sur ses marchés traditionnels  tels que la Malaisie, la Chine, les États-Unis... /.

CPV