Mme Phùng Huyên Nga (à droite) et le chef Quôc Vuong au restaurant "Pho Viet Nam" au Sri Lanka. Photo: NDEL.

Situé dans une rue animée au centre de Colombo, capitale économique et plus grande ville du Sri Lanka, ce restaurant vietnamien est simplement nommé « Pho Viet Nam ».

« Ici, nous vendons des plats vietnamiens et nous avons choisi ce nom dans l’espoir que nos clients se souviendront de la nourriture traditionnelle du Vietnam », a déclaré Phùng Huyên Nga, propriétaire du restaurant.

Outre les plats vietnamiens, on y trouve des traits typiques de la culture vietnamienne à travers la décoration, avec des peintures folkloriques de Dông Hô, des images de marionnettes sur l’eau ou des gâteaux traditionnels du Vietnam.

Apporter les saveurs du Vietnam à la table sri-lankaise


Le « pho » de ce restaurant apporte la saveur du Vietnam, avec du bouillon, des nouilles fraîches, de l'oignon vert et du bœuf tranché en fines lanières. Selon le chef du restaurant Nguyên Quôc Vuong, pour avoir un bon bouillon, il faut commander les os et la viande de bœuf auprès de grossistes du grand marché.

Alors que les oignons, les plantes aromatiques, le gingembre, le citron et le piment ont été achetés sur les marchés locaux. Les nouilles de riz sont faites à la main par le chef. En outre, certaines épices et le « nuoc mam » (sauce de poisson) sont importés du Vietnam.

Chaque année, le chef Nguyên Quôc Vuong retourne au Vietnam une fois pour rendre visite à sa famille et rapporter des épices et du Nuoc mam au Sri Lanka. « Les épices du Vietnam sont pleines de saveurs et très spéciales », a déclaré Quôc Vuong.

Lieu de rencontre pour les Vietnamiens au Sri Lanka


A ses débuts en 2014, le restaurant « Pho Viet Nam » ne comptait que 30 places et il était souvent plein. Le « pho » est le plat le plus demandé, bien que le restaurant ait beaucoup d'autres plats vietnamiens, tels que Nem (rouleaux de printemps), salade de fleur de banane ou " cha ca " (galettes de poisson haché frites). Un grand bol de « pho » coûte 600 roupies sri-lankaises (environ 80.000 VND), un prix raisonnable par rapport aux restaurants japonais et thaïlandais à Colombo.

Pour les Vietnamiens résidant à l’étranger, le « pho » est un lien avec la Patrie. Trân Loan, une Vietnamienne installée au Sri Lanka depuis plus de cinq ans, est une cliente régulière du restaurant. Son mari australien et ses enfants adorent la nourriture vietnamienne. Venir au restaurant « Pho Vietnam » chaque week-end est devenu une habitude de la famille.

À la fin de l'année, les Vietnamiens vivant loin de chez eux se retrouvent souventpour déguster des plats du pays comme le « pho » ou le « banh chung » (gâteau de riz gluant farci de viande de porc et de haricots verts poivrés), des plats traditionnels indispensables au Nouvel An lunaire (Têt Nguyên Dan). 
CPV/NDEL