Des infirmières vietnamiennes sont formées au Japon. Photo: NIKKEI


Dans un rapport publié le 25 octobre, l'agence a indiqué que le nombre de Vietnamiens a augmenté de 12,4% par rapport aux données du dernier rapport.

En particulier, les Vietnamiens vivant au Japon en tant que "stagiaires qualifiés" ont fortement augmenté pour atteindre 190.000 personnes à l'heure actuelle.

À la fin du mois de juin dernier, le nombre d'étrangers au Japon était estimé à 2,82 millions de personnes, soit une hausse de 3,6% par rapport à fin décembre 2018 et le niveau le plus élevé jamais enregistré.

Les Chinois sont la plus grande communauté étrangère au Japon avec 786.241 personnes, suivis les Sud-Coréens avec 451.543 personnes.

Depuis avril dernier, le gouvernement japonais a adopté une loi révisée sur la gestion de l'immigration avec l'introduction de 14 nouveaux statuts de résidence dotés de compétences spécifiques dans des domaines où le pays connaît une grave pénurie de main-d'œuvre, tels que les infirmiers et les ouvriers du bâtiment.

Les travailleurs étrangers qui satisfont à toutes les exigences, telles que la réussite d’un examen professionnel et de la langue japonaise, pourront travailler au Japon pendant une période allant jusqu’à cinq ans, au lieu de trois ans comme auparavant.

Selon un plan établi par le gouvernement japonais, le pays devrait accueillir environ 345.000 travailleurs étrangers dans les cinq prochaines années. Il s’agit de l’une des mesures importantes pour aider le Japon à faire face au vieillissement de sa population et à la pénurie de main-d’œuvre, tout en maintenant ainsi sa croissance économique. 

CPV/VNA