Dr Hoe Ee Khor (milieu), économiste en chef de l'AMRO, lors de la présentation du rapport "ASEAN+3 Regional Economic Outlook 2018", le 3 mai à Manille aux Philippines. Photo: AMRO 

 

Selon le rapport « ASEAN 3 Regional Economic Outlook 2018 » publié par le bureau de recherche macroéconomique ASEAN 3 (AMRO), cette croissance serait soutenue par une demande intérieure résiliente et une hausse plus forte des exportations. 

Cependant, selon Dr. Hoe Ee Khor, économiste en chef de l’AMRO (ASEAN 3 Macroeconomic Research Office), vu les risques de durcissement de la situation financière mondiale et le protectionnisme commercial, il serait prudent que les décideurs politiques accordent la priorité à la stabilité financière. 

Le rapport de l’AMRO indique que malgré une demande intérieure résiliente et une demande extérieure plus forte pour les exportations, la région est confrontée à deux risques à court terme : un resserrement plus rapide que prévu des conditions financières mondiales en raison de l’augmentation des taux d’intérêt ; et une escalade des tensions commerciales mondiales. 

Pour renforcer la résilience, l’AMRO souligne que la politique fiscale peut jouer un rôle plus important dans le soutien de la croissance et que la politique marcroprudentielle peut contribuer à garantir la stabilité financière.

L’ASEAN (Association des Nations de l’Asie du Sud-Est) a été fondée en 1967. Elle comprend 10 pays membres : Indonésie, Malaisie, Singapour, Thaïlande, Brunei, Philippines, Myanmar, Laos, Vietnam et Cambodge.

CPV/VNA