Cérémonie de signature du mémorandum d'accord. Photo: VNA

Selon un communiqué de presse du ministère du Commerce et de l’Industrie de Singapour, le mémorandum d’accord a fonctionné parallèlement à un plan d’action visant à définir les principaux domaines de collaboration entre les deux parties afin de promouvoir le développement des énergies renouvelables dans les pays membres de l’ASEAN.

Le directeur général de l'IRENA, Adnan Z. Amin, a déclaré que l'Asie du Sud-Est était une région dynamique en développement rapide, avec la demande régionale en énergie de plus en plus élevée.

Il a noté que les énergies renouvelables seraient la clé pour répondre à la demande croissante et assurer la sécurité énergétique, tout en alimentant le développement économique inclusif et durable de la région.

Le partenariat entre l'ASEAN et l'IRENA apporte à la région une détermination politique et des connaissances techniques lui permettant de libérer le vaste potentiel des énergies renouvelables en Asie du Sud-Est et d'offrir des avantages étendus aux communautés de tous les pays membres de l'ASEAN.

Dans le même temps, le secrétaire général de l'ASEAN, Lim Jock Hoi, a déclaré que le protocole d'accord permettrait aux pays membres du bloc non seulement d'apprendre les uns des autres, mais aussi de tirer parti des meilleures pratiques mondiales pour la mise en œuvre de politiques rationnelles et efficaces en matière d'énergie renouvelable.

"Cela aidera les pays membres de l'ASEAN à faire la transition vers une croissance sobre en carbone et contribuera à la réalisation du développement durable", a-t-il souligné.

Selon les estimations de l’IRENA, l'ASEAN devrait investir 27 milliards de dollars par an, soit 1% du PIB de la région, au cours des huit prochaines années, soit dix fois plus que les volumes d'investissement de 2016, afin de faire passer la part des énergies renouvelables à 23% des sources d'énergie totales de la région d'ici 2025. 

CPV/VNA