Le virus 2019-nCoV a tué 89 nouvelles personnes en Chine continentale (hors Hongkong et Macao), où l’on dénombre 37.198 malades. Seuls deux décès – un aux Philippines et un à Hongkong – ont jusqu’à présent été recensés en dehors de la Chine continentale.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé samedi que le nombre de cas de contamination relevés quotidiennement en Chine « se stabilise », même s’il est trop tôt pour en conclure que l’épidémie a dépassé son pic.

L’OMS a annoncé que 82 % des cas répertoriés étaient considérés comme mineurs, 15 % graves et 3 % « critiques », moins de 2 % des cas s’avérant mortels. Le taux de mortalité de ce virus, nommé temporairement « 2019-nCoV », est pour l’heure très inférieur à celui du SRAS (14 %) qui avait contaminé 5 327 personnes en Chine. Le SRAS avait fait 774 morts dans le monde en 2002-2003.

 L’épidémie continue de se propager dans le monde. Plus de 320 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.  

CPV/lemonde.fr