Des gens portent des masques de protection à Bangkok en Thaïlande. Photo: VNA


Le porte-parole de l’autorité de la région métropolitaine de Bangkok (BMA), Pongsakorn Kwanmuang, a déclaré que le rassemblement dans un environnement humide augmenterait les risques de propagation du SARS-CoV-2.

Un membre du groupe de porte-parole de la BMA, Jindarat Chayothin, a déclaré que la région avait retardé les réunions et séminaires et arrêté les voyages à l’étranger.

La Thaïlande a confirmé 53 cas infectés du COVID-19, dont un décès.

En même temps, l'Administration de l'aviation civile de Thaïlande demande aux passagers venus des pays et territoires épidémiques comme la République de Corée, la Chine, l'Italie, l'Iran, Macao et Hong Kong de présenter une certification de santé avant leur départ pour la Thaïlande.

Ils doivent faire aussi une déclaration médicale. Les mêmes mesures sont appliquées pour les passagers et l'équipage venant des pays et territoires épidémiques.

L’autorité de Singapour a décidé d’appliquer la perception des frais médicaux pour les étrangers infectés par le COVID-19 après que le pays a détecté trois nouveaux cas d'infection étrangers, dont deux Indonésiens.

Dans une annonce, le ministère de la Santé a déclaré que les expatriés à court terme à Singapour souhaitant être traités devraient payer les frais d'hospitalisation. Cependant, les tests pour détecter le virus du SRAS-CoV-2 sont tous gratuits.

Selon le ministère, Singapour doit prioriser les ressources pour les hôpitaux publics dans le contexte où le nombre de cas infectés augmente dans le nombre et augmentera au pays.

A ce jour, Singapour a enregistré 160 cas d’infections au COVID-19, dont 33 cas étrangers.

CPV/VNA