Un homme porte un débris d'avion sur le site du crash du Boeing 787 d'Ethiopian Airlines, près de Bishoftu, à 60 km d'Addis Abeba, le 10 mars. Photo: AFP

Le Parlement éthiopien a décrété pour lundi une journée de deuil national au moment où affluaient les messages de condoléances et où des familles en pleurs étaient rassemblées à l’aéroport de Nairobi.

Parmi les victimes du crash figurent, selon un comptage provisoire fourni par la compagnie, trente-deux Kényans, dix-huit Canadiens, neuf Français, neuf Ethiopiens, huit Américains, huit Italiens, huit Chinois, sept Britanniques, six Egyptiens, cinq Allemands, quatre Indiens.

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a présenté «ses condoléances aux familles de ceux qui ont perdu leurs proches». Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, a adressé «ses priers à toutes les familles et aux proches de ceux qui étaient à bord». Boeing s’est déclarée «profondément attristée» d’apprendre la disparition des passagers.

Des enquêteurs de l’Agence éthiopienne de l’aviation civile et des experts américains mèneront l’enquête de concert, a assuré le PDG d’Ethiopian Airlines, Tewolde GebreMariam. L’organisme fédéral américain chargé de la sécurité dans les transports (NTSB) a annoncé dimanche l’envoi d’une équipe d’inspecteurs chargés d’apporter leur aide. 

Lemonde.fr