Un exercice antiterroriste (Photo: Jakarta Post)

 

Selon ce journal, l'EI a déclaré que l'Asie du Sud-Est serait la prochaine destination ​de ses activités terroristes. Par conséquent, plus que jamais, les pays membres de l'ASEAN doivent renforcer la solidarité et le consensus pour devenir un front uni afin de maintenir la paix, créer un environnement favorable à la croissance et apporter la prospérité aux habitants, a déclaré le journal.

En rappelant les démarches de l'ASEAN dans la lutte contre le terrorisme, l'article rappelle qu'en 2001, l'ASEAN a publié une déclaration sur les activités conjointes visant à prévenir le terrorisme. Les pays membres du bloc ont organisé un certain nombre de conférences de haut niveau pour créer des programmes de lutte contre le terrorisme dans la région.

La plus grande mesure de l'ASEAN est concrétisée par le Traité sur l'entraide judiciaire en matière pénale et la Convention de l'ASEAN sur la lutte contre le terrorisme.

Cependant, la menace croissante posée par l’EI nécessite une coordination plus étroite entre les pays membres de l'ASEAN, a déclaré l'article, déclarant que l’EI a établi des relations avec plus de 60 organisations armées régionales et tente de ​s'implanter​ en Asie du Sud-Est avec le soutien de ces organisations.

La plus grande attaque de l’EI dans la région est l'occupation de la ville de Marawi dans l'île de Mindanao aux Philippines depuis le 23 mai, avec 103 personnes tuées jusqu'ici.

CPV/VNA