Le chef du Département de l’ASEAN du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Vu Hô. Photo: VNA

 

Présidé par le vice-Premier ministre et ministre vietnamien des Affaires étrangères Pham Binh Minh, l’événement a réuni les ministres des Affaires étrangères et les représentants de 27 pays et organisations et le secrétaire général de l’ASEAN.

Tous les pays participant au Forum ont apporté leurs propres contributions et vues sur les problèmes majeurs qui peuvent affecter la paix et la stabilité de la région, a-t-il constaté, ajoutant que les ministres ont également clairement montré leur détermination à poursuivre le dialogue et la coopération.

Malgré de nombreuses difficultés dues à l’épidémie de Covid-19, lors de cette conférence, les ministres ont toujours affirmé leur engagement et leur désir de promouvoir l’instauration de la confiance entre les pays et entre les peuples, garantissant ainsi la paix, la stabilité et la durabilité dans la région, a-t-il déclaré.

Lors de cette conférence, les ministres ont examiné et approuvé toutes les recommandations des groupes de travail par le biais du mécanisme des hauts fonctionnaires de l’ARF (SOM ARF). "Les recommandations sont très précises sur la direction à prendre pour résoudre les lacunes de l’ARF", a-t-il estimé.

L’assistance a adopté le Plan d’action de Hanoi II pour l’ARF, proposé des priorités de coopération pour la période 2020-2025 et enfin, a adopté la Déclaration du président de l’ARF 27.
Lors de l’ARF 27, les ministres des Affaires étrangères de l’ARF ont déclaré que la situation dans la mer de Chine méridionale comporte de nombreux incidents très graves pouvant affecter directement la paix et la stabilité régionales.

Vu Hô a ajouté que les ministres ont appelé à nouveau toutes les parties à faire preuve de retenue et à régler tous les désaccords et différends par des moyens pacifiques fondés sur le droit international, notamment la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982.

Les ministres se sont félicités de l’engagement de l’ASEAN et de la Chine en faveur de la mise en œuvre intégrale de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et de l’acheminement vers un Code de conduite (COC)  efficace entre l’ASEAN et la Chine, conformément au droit international et à la CNUDM de 1982, a-t-il conclu. 

CPV/VNA