La visioconférence de hauts officiels de la défense de l'ASEAN. Photo: VNA


Outre la coopération de l’ASEAN, les participants ont discuté du partage d’expériences des forces armées dans la lutte contre l’épidémie, des orientations de coopération pour faire face à l’épidémie dans l’avenir, des points de vue sur la situation régionale et mondiale pendant et l’après-pandémie, ainsi que des futures orientations de coopération de l’ASEAN en matière de défense.

Le général de corps d’armée Nguyen Chi Vinh, vice-ministre de la Défense et chef de l'ADSOM du Vietnam, a hautement apprécié la réponse rapide et opportune du Centre de la médecine militaire de l’ASEAN dans l’organisation d’un exercice en ligne pour faire face au COVID-19, qui a attiré une grande attention des pays partenaires. 

Le chef de l'ADSOM du Vietnam a proposé d'encourager la connexion entre l'ASEAN et ses partenaires; de renforcer le partage d'expérience concernant la coopération militaire dans la réponse à l’épidémie. 

Il a souligné la nécessité d’étudier et de mettre à jour le site d’internet du Centre de la médecine militaire de l'ASEAN, en tant qu’un portail d'informations où les pays pouvaient partager leurs expériences et leurs bonnes pratiques.

Le lieutenant-général Nguyen Chi Vinh a suggéré au Brunei et à l’Australie, qui coprésidaient le groupe de travail d'experts de l'ADMM+ sur la médecine militaire pour la période 2020-2023, d’organiser annuellement un exercice sur la médecine militaire sous l’égide du Centre de la médecine militaire de l’ASEAN.

Le Vietnam est prêt à organiser le premier exercice pour connecter les efforts communs des deux coprésidents du groupe de travail d'experts de l'ADMM+ sur la médecine militaire et du Centre de la médecine militaire de l’ASEAN, a-t-il affirmé. 

Les délégués ont convenu que l'ADSOM était un moment approprié de partager des expériences que les ministères de la Défense des pays de l'ASEAN ont contribué aux efforts du gouvernement de chaque pays dans la lutte contre l'épidémie de COVID-19.

Selon le chef de l'ADSOM du Vietnam, lors que l'épidémie a éclaté, le ministère vietnamien de la Défense a participé activement aux efforts communs du gouvernement, tels que l'établissement des zones de quarantaine dans les casernes militaires, la désinfection des zones épidémiques, la recherche et la production de kits de test, la supervision des postes frontaliers et des zones frontalières. Le ministère a collaboré avec le Laos, le Cambodge, la Chine, la Russie, le Myanmar et Cuba pour s'entraider dans la lutte contre le COVID-19.

Les participants ont discuté de la situation de la sécurité régionale et mondiale dans le contexte de l'épidémie, de la période post-épidémique et du renforcement de la coopération de l'ASEAN. Le monde a été confronté et est confronté à un grave défi sans précédent dans l'histoire à cause du COVID-19.

Il ne s'agit pas d'une crise médicale, elle est devenue une crise intégrale pour l'humanité, pouvant entraîner des changements géopolitiques dans le monde ainsi que des relations entre les pays, en particulier les grands pays.

Toujours selon Nguyen Chi Vinh, les problèmes de sécurité non traditionnels tels que les épidémies, la cybersécurité, la sécurité de l'eau, la sécurité alimentaire, etc. continuent d'évoluer de manière complexe, menaçant gravement la vie, la santé et les moyens de subsistance de milliards de personnes dans le monde.

Récemment, la situation en mer Orientale doit faire face aux évolutions plus complexes. Si les parties ne font pas preuve d'une retenue et renforcent leur coopération pour résoudre les différends, les tensions peuvent s'accroître et changer le statu quo du différend, ce qui n'est pas propice à la paix et à la stabilité dans la région.

Le secrétaire général adjoint de l'ASEAN Hoang Anh Tuan s'est déclaré réjoui que les canaux de défense de l'ASEAN ont travaillé efficacement pour concrétiser la Déclaration commune des ministres de la Défense de l'ASEAN concernant la coopération de défense dans la réponse aux épidémies adoptée lors de la conférence restreinte des ministres de la Défense de l'ASEAN le 19 février 2020.

Il a exprimé sa conviction que l'ASEAN répondrait efficacement au COVID-19 et continuerait de se renforcer devant les facteurs qui provoquent l'instabilité. 

CPV/VNA