La roupie indonésienne. Photo : AFP/VNA


 La ministre indonésienne des Finances Sri Mulyani Indrawati a déclaré que le gouvernement lèverait des fonds par le biais d'enchères régulières sur le marché intérieur, de placements privés et d'obligations libellées en monnaies étrangères et d'émissions d'obligations de détail.

Le gouvernement indonésien espère lever 132.000 milliards de roupies d’obligations internationales, 60.000 milliards de roupies d’obligations de détail, et le solde d’enchères hebdomadaires de titres de créances du gouvernement et d’obligations de la Charia.

Le gouvernement devait lever au moins 35.000 milliards de roupies à 45.000 milliards de roupies toutes les deux semaines pour répondre aux besoins de financement, a déclaré le directeur des Finances et de la Gestion des risques du ministère indonésien des Finances, Luky Alfirman.

Le gouvernement indonésien a récemment annoncé des plans de relance d’une valeur totale de 436.100 milliards de roupies pour les secteurs de la santé, du bien-être social et les incitations fiscales en période de pandémie.

Selon des analystes, l'émission d'obligations de sociétés en Indonésie diminuera probablement cette année, car de nombreuses entreprises mettent de côté leurs plans de recherche de financement en raison de la conjoncture économique mondiale défavorable.

Fikri C. Permana, analyste de l'agence de notation Pemeringkat Efek Indonesia (Pefindo), a déclaré le 6 mai qu'il s'attendait à ce que les entreprises retardent leurs émissions d'obligations en attendant le bon moment pour obtenir un coût de financement raisonnable.

« Bien que la Banque d'Indonésie (BI) ait abaissé son taux d'intérêt, le coût de financement est encore assez élevé pour les entreprises en ce moment car le rendement de référence des obligations d'État à 10 ans a augmenté », a-t-il déclaré.

Compte tenu de la situation, Fikri s'attend à ce que les émissions de titres de créance de sociétés cette année n'atteignent que 116.900 milliards de roupies, bien en dessous de 146.490 milliards de roupies l'an dernier. La plupart des émissions de cette année devraient être destinées à des fins de refinancement./.

CPV/VNA