Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh préside la première réunion ministérielle de partenariat Mékong-États-Unis. Photo : VNA

 

La première réunion ministérielle de partenariat Mékong-États-Unis s'est tenue en ligne le 11 septembre, sous l’égide conjointe du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh et du Secrétaire adjoint permanent du Département d'État américain Stephen Biegun (au nom du secrétaire d’Etat américain Michael Pompeo).

La réunion a attiré la participation des ministres des Affaires étrangères du Cambodge, du Laos, du Myanmar et de la Thaïlande Lan et le secrétaire général de l'ASEAN.

S'exprimant lors de la réunion, Pham Binh Minh a salué les contributions de l’Initiative du bas-Mékong dans la promotion du développement durable et l’édification de la Communauté de l'ASEAN ; a affirmé l'engagement du Vietnam en faveur de la coopération entre les pays du Mékong et les États-Unis.

Il a également souligné que, dans le contexte de l'entrée de l'ASEAN dans une nouvelle phase du processus d’édification de la communauté, le partenariat Mékong-États-Unis peut contribuer davantage au développement durable de la sous-région du Mékong, aider les pays du Mékong à réduire les écarts de développement et à saisir de nouvelles opportunités et à surmonter les défis.

En termes d'orientation vers le développement, le dirigeant vietnamien a déclaré que le partenariat Mékong-États-Unis devrait suivre les principes généraux convenus pour aider les pays à trouver des solutions réelles à leurs besoins de développement ; garantir les intérêts de tous les pays membres ; donner la priorité aux domaines de coopération comme le développement d'infrastructures de haute qualité, la gestion des ressources en eau du Mékong, la résilience aux catastrophe naturelles et aux épidémies ; mobiliser la participation des ministères, des secteurs, des entreprises, des érudits et des partenaires au développement pour assurer la mise en œuvre des programmes de coopération.

La réunion ministérielle Mékong - États-Unis a officiellement annoncé le reclassement de la coopération au niveau de partenariat Mékong - États-Unis (MUSP), sur la base du succès de l’Initiative du bas-Mékong, établie en 2009.

La réunion a aussi affirmé les bonnes relations d’amitié  et les succès de la coopération entre le Mékong et les Etats-Unis dans les domaines de la gestion durable des ressources en eau, de la protection de l'environnement, de la résilience aux catastrophes naturelles, de la santé et de l'éducation, de la connexion régionale.

S'agissant de l'orientation de la coopération, les ministres ont déclaré que le partenariat Mékong-États-Unis devrait viser à promouvoir la paix, la stabilité et la prospérité dans la région et soutenir la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable 2030 et Vision de la Communauté de l'ASEAN 2025.

En termes de principes de coopération, les ministres ont affirmé que le partenariat Mékong-États-Unis devrait respecter le principe centré sur l'ASEAN, l'ouverture, l'égalité, le consensus, de bénéfice mutuel, la transparence, le respect de la souveraineté, la non-ingérence, le respect du droit international ainsi que des règles et des lois des États membres.

La réunion a également convenu de renforcer le soutien et la coordination avec l'ASEAN et avec les cadres de coopération existants du Mékong, tout en soulignant l'importance du développement sous-régional pour le processus de l’édification de la Communauté de l'ASEAN et saluant les efforts visant à renforcer la cohésion entre la coopération sous-régionale et l'ASEAN.

Selon les ministres, la coopération du partenariat Mékong-États-Unis devra se concentrer sur quatre domaines: la connectivité économique; gestion durable des ressources en eau, des ressources naturelles et protection de l'environnement; sécurité non traditionnelle; développement des ressources humaines.

Lors de cette réunion, le Département d'État américain a annoncé que les États-Unis consacreraient près de 153,6 millions de dollars à des projets de coopération dans la région du Mékong, dont 55 millions de dollars pour des projets de lutte contre la criminalité transfrontalière, 1, 8 millions de dollars pour aider la Commission du Mékong à accroître le partage des données sur les ressources en eau au service de l'élaboration des politiques et certains projets de gestion des catastrophes naturelles, et pour organiser des dialogues politiques multipartites sur le développement de la région du Mékong. 

CPV/VNA