Photo: Bloomberg


Le Cabinet thaïlandais a autorisé les travailleurs migrants du Cambodge, du Laos et du Myanmar à travailler dans le Royaume jusqu'au 31 juillet 2020, pour aider à réduire la propagation de l'épidémie de COVID-19 et maintenir une main-d'œuvre jusqu'à ce que la situation s'améliore progressivement.

Auparavant, les ministères de l'Intérieur et du Travail leur avaient permis de rester et de travailler dans le Royaume jusqu'au 31 mai de cette année.

Les travailleurs migrants comprennent deux groupes de travailleurs. Le premier groupe est composé de travailleurs cambodgiens, laotiens et birmans titulaires d'un permis de travail délivré en vertu d'un protocole d'accord sur les questions de travail. Le deuxième groupe est constitué de travailleurs cambodgiens et birmans munis d'un laissez-passer frontalier./.

CPV/VNA