Un magasin à Bangkok fermé en raison de COVID-19. Photo: VNA


Dans son allocution diffusée sur la télévision le 24 mars, le Premier ministre Prayut Chan-ocha a déclaré que la promulgation du décret royal de 2005 sur les situations d'urgence était nécessaire pour endiguer la pandémie qui a coûté la vie à quatre personnes en Thaïlande au dernier décompte.

En vertu de ce décret, le Premier ministre sera le seul à pouvoir mettre en œuvre des politiques visant à lutter contre la pandémie par le biais du Centre de résolution des situations d'urgence, a déclaré Prayut.

Le centre se réunira tous les jours à 9 h 30 pour surveiller l'épidémie et prendre les mesures nécessaires.
 
 Il a indiqué que des mesures spécifiques concernant le public seront détaillées à une date ultérieure, bien que le décret d'urgence autorise les autorités à imposer des couvre-feux, à interdire les déplacements et à fermer des bâtiments sans mandat.

Les agents de sécurité auront également le pouvoir de censurer et de fermer les médias si cela est jugé nécessaire.

La situation d'urgence sera en place jusqu'au 30 avril, selon le Premier ministre.

En outre, le gouvernement thaïlandais a approuvé le 24 mars un plan de relance supplémentaire d'une valeur de 107 milliards de bahts (3,25 milliards d’USD) dans le but de soulager le coup de l'épidémie de coronavirus.

Le même jour, ce pays d'Asie du Sud-Est a signalé 106 autres cas confirmés avec trois nouveaux décès, portant le nombre total d'infections dans le pays à 827. 

CPV/VNA