Photo: VNA

Ces centres serviraient également de raccourci pour permettre aux gouvernements de signaler plus facilement les informations erronées aux fournisseurs de services OTT (over-the-top) - tout service numérique fourni via Internet, y compris les médias sociaux - afin qu'ils puissent se conformer en les supprimant plus rapidement.

"La Thaïlande a proposé aux sociétés OTT de créer un centre de vérification des nouvelles", a déclaré Takorn Tantasith, secrétaire général de la Commission de la radiodiffusion et des télécommunications de Thaïlande.

La proposition a été présentée alors que les régulateurs des télécommunications de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) se réunissaient cette semaine à Bangkok dans le but de définir des directives régionales pour réglementer les plates-formes de télévision par seconde, dont les politiques fiscales.

Des géants de la technologie tels que Facebook, l'opérateur d'applications de messagerie Line Corp, Amazon et Netflix, ont également assisté à cette réunion.

La proposition sera discutée plus en détail lors de la réunion du Conseil des régulateurs des télécommunications de l'ASEAN (ATRC) cette semaine, a-t-il ajouté.

Takorn Tantasith a déclaré que les "centres de coordination et de vérification" soutiendraient également le plan du nouveau ministre thaïlandais de l’Economie et de la Société numériques visant à donner la priorité aux efforts contre les fasses informations et à réglementer divers types de contenus sur les sites web et les médias sociaux.

Le ministre thaïlandais de l’Economie et de la Société numériques, Puttipong Punnakanta, a annoncé dans un message publié sur Facebook le mois dernier qu'il créerait un centre pour  lutter contre les fausses informations et les faux comptes.

D'autres gouvernements d'Asie du Sud-Est ont récemment déployé des efforts pour exercer un contrôle accru sur les contenus en ligne et pris une position ferme contre la désinformation.

Singapour a adopté en mai un projet de loi contre les fausses informations, obligeant les plateformes de médias en ligne à corriger ou supprimer les contenus que le gouvernement considère comme étant mensonger.

Le Vietnam a déclaré que sa loi sur la cyber-sécurité, adoptée l'année dernière, constituait une protection contre les fausses informations.

CPV/VNA