Photo: VNA

 

"C'est l'une des questions les plus controversées au sein du gouvernement en ce moment", a déclaré Somchai Swangkarn. Certains membres du gouvernement thaïlandais s'opposent à cette question, a-t-il indiqué. 

"Au début, le gouvernement thaïlandais avait l'intention de signer cet accord, mais lorsque les Etats-Unis se sont retirés, nous avons dû arrêter et reconsidérer", a déclaré Somchai Swangkarn.

La Thaïlande n'exclue pas l'idée d'adhérer, a souligné le porte-parole du gouvernement thaïlandais Werachon Sukhondhapatipak en fin de février dernier, ajoutant que Bangkok envisage de se joindre à d’autres accords multilatéraux dont l'Accord de partenariat économique intégral régional (RCEP), et d’étudier l’initiative de création de l’espace Océan indien – Pacifique initiée par les Etats-Unis, l’Inde et le Japon.

Après le retrait des Etats-Unis du TPP, 11 autres pays participant aux négociations (Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam) ont convenu du contenu modifié de l’accord en CPTPP.

Les parties prévoient de signer le CPTPP lors du prochain round de négociations au Chili le 8 mars prochain pour que l’accord entre en vigueur au début de 2019. 

CPV/VNA