Part du Royaume Uni et de l’Union européenne dans les exportations des pays d'Asie (2015). Source: FMI/asialyst.com

L’Asie-Pacifique s’en trouverait moins impactée parce qu’à court terme, les pays de la région ne sont pas tributaires des exportations vers le Royaume-Uni, a affirmé le maître de conférences-Docteur Bui Van Huyên, de l’Académie des sciences sociales du Vietnam (VASS).

Plusieurs chercheurs ont abondé dans ce sens, affirmant lors du symposium international organisé par la VASS qu’à court terme, les pays de la région ne doivent pas s’inquiéter outre mesure des impacts du Brexit.

Cependant, à long terme, le Brexit ne serait pas sans conséquence pour la croissance du commerce mondial qui pourrait s’essouffler face aux risques importants pour l’économie mondiale tels que la montée du protectionniste, des tensions géopolitiques mondiales et le coût économique croissant des catastrophes naturelles, ont-ils mis en garde.

Le Royaume-Uni a choisi de mettre fin à 43 années d’appartenance à l’Union européenne (UE), le 24 juin 2016. Les négociations entre Londres et l’UE sur les termes de leur séparation ont débuté formellement le 19 juin 2017 à Bruxelles. Elles doivent s’achever dans deux ans, précisément le 29 mars 2019, comme prévu par les traités de l’UE. 

Récemment, l’ambassadeur du Royaume-Uni au Vietnam, Giles Lever, a affirmé que renforcer l’investissement et le commerce avec le Vietnam comme d’autres pays de l’Asie-Pacifique sera l’objectif fondamental à atteindre pour la prospérité du Royaume-Uni après sa sortie de l’UE.

CPV/VNA