Aéroport international de Wattay du Laos. Photo : Internet


En conséquence, les portes frontalières par les routes et les voies aériennes continueront d'être fermées.

Ceux qui souhaitent entrer au Laos doivent soumettre des demandes au Comité national de pilotage du pays pour la prévention et le contrôle du COVID-19. S'ils y sont autorisés, ils doivent déposer des demandes de visa auprès des agences diplomatiques du Laos des pays d'accueil.

Ils sont également tenus de présenter des certificats médicaux délivrés au plus tard 72 heures. Après leur arrivée, ils seront testés pour le COVID-19 et soumis à une quarantaine de 14 jours dans des installations désignées.

Il est suggéré aux agences diplomatiques du Laos d'envoyer une liste de ceux qui souhaitent quitter le pays et les informations nécessaires au ministère des Affaires étrangères du Laos pour examen.

La directive, valable jusqu'au 17 mai, indique que ceux qui souhaitent quitter le Laos doivent suivre les lois et règlements des pays de destination.

Le ministère de la Santé du Laos a annoncé lors d'une conférence de presse le 8 mai que le pays avait encore enregistré 19 cas de COVID-19, marquant 27 jours consécutifs sans nouvelles infections. Parmi les patients, 14 se sont complètement rétablis.

CPV/VNA