Le vice-ministre des Affaires étrangères Lê Hoài Trung, chef de la délégation vietnamienne (centre, à gauche) félicité par les participants à la 73e session de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, le 7 juin. Photo: Xinhua

Dans un article paru mardi 11 juin, le Bangkok Post a apprécié la stabilité politique et la croissance économique rapide du Vietnam, citant le dernier rapport de la Banque asiatique de développement tablant sur environ 6,8% de progression du PIB vietnamien cette année.

Le quotidien thaïlandais a également estimé que le Vietnam était conscient de ses vulnérabilités alors qu’il continuait à se moderniser et à s’intégrer à l’économie mondiale. Depuis la réunification nationale en 1975, le Vietnam est capable de s’adapter et s’ajuster pour devenir une force régionale avec laquelle il faut compter.

Alors que le Vietnam se prépare à assumer la présidence de l’ASEAN l’année prochaine parallèlement à un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, le Vietnam prépare une longue liste de tâches à accomplir tant dans le pays qu’à l’étranger.

La semaine dernière, des dizaines de hauts fonctionnaires des ministères des Affaires étrangères du Vietnam et du Japon ont assisté à des séminaires sur divers aspects de leurs relations lors de la Journée ASEAN-Japon. 

La grande conférence, à laquelle ont participé près de 400 délégués, a montré toute l’importance que le Japon attache au Vietnam, le coordinateur actuel, et son rôle central dans la politique étrangère du Japon, a écrit le Bangkok Post.

Ils ont également discuté des moyens de renforcer leur partenariat stratégique. Les deux pays cherchent des mesures concertées pour développer leur partenariat en matière de sécurité maritime. 

Le Japon a déjà fourni au Vietnam six nouveaux patrouilleurs en mer qui lui permettront d’accroître la fréquence et l’efficacité de ses patrouilles côtières. D’autres pays, y compris les États-Unis, la Russie, l’UE, l’Inde, la République de Corée et l’Australie, prévoient de promouvoir la capacité de sécurité maritime du Vietnam.

En outre, le profil global du Vietnam a été beaucoup amélioré depuis l’organisation réussie du deuxième Sommet entre les États-Unis et la République populaire démocratique de Corée, a-t-il poursuivi, notant que le Vietnam est devenu l’un des catalyseurs du développement futur de la péninsule coréenne.

Alors que la Thaïlande atteint la moitié de son mandat en tant que présidente de l’ASEAN, le Vietnam a déjà défini l’orientation générale de sa présidence l’année prochaine. 

Le Vietnam va se concentrer sur l’édification de la Communauté de l’ASEAN pour renforcer sa cohésion et continuer de réduire l’écart entre les nouveaux et les anciens membres. Le modèle de développement économique du Vietnam a inspiré d’autres nouveaux membres - le Cambodge, le Laos et le Myanmar.

L’année prochaine, le Vietnam envisage que l’ASEAN joue un rôle plus actif dans les questions de défense et de sécurité, en particulier dans le cadre de mécanismes dirigés par l’ASEAN, tels que la réunion élargie des ministres de la Défense de l’ASEAN (ADMM Plus). 

Elu pour la deuxième fois au Conseil de sécurité de l’ONU, le Vietnam va continuer de renforcer le prestige de l’ASEAN au sein de la plus grande organisation internationale de la planète. Le Vietnam encouragera également les liens entre les divers programmes de l’ASEAN et l’ONU, en particulier dans les domaines du développement durable et de la connectivité, a affirmé le journal.

Pour le journal russe Sputnik, la victoire du Vietnam n’est pas trop surprenante, rappelant la politique extérieure du pays qui se veut être ami de tous les pays. Le Vietnam a signé un accord de partenariat avec 18 pays, y compris ses "anciens ennemis".

Parallèlement à cela, le Vietnam ne passe pas outre les défis et les menaces qui pèsent sur le monde, toujours prêt à faire de son mieux pour prévenir les conflits, renforcer la sécurité et renforcer la paix dans le monde. Ces dernières années, l’armée vietnamienne a participé activement aux opérations de maintien de la paix de l’ONU.

Dans le cadre de l’ASEAN, le Vietnam a toujours fait entendre sa voix contre les menaces actuelles telles que le terrorisme transnational et le trafic de drogue. Il a toujours identifié la pauvreté mondiale, l’inégalité des sexes, la situation indigne des enfants dans de nombreux pays, sont des défis majeurs.

Parallèlement à cela, le Vietnam ne passe pas outre les défis et les menaces qui pèsent sur le monde, toujours prêt à faire de son mieux pour prévenir les conflits, renforcer la sécurité et la paix mondiales, a-t-il constaté.

Le Vietnam, le Niger, la Tunisie, l’Estonie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines ont été élus vendredi dernier pour devenir membres non permanents du Conseil de sécurité. Ces cinq pays siègeront pendant deux ans à partir du 1er janvier 2020. 

CPV/VNA