Les ministres de l'économie de l’ASEAN lors de la réunion qui s'est ouverte à Bangkok le 6 septembre. Photo: VNA

Le Vietnam a adhéré à l’ASEAN en 1995 et à la zone de libre-échange de l’ASEAN (AFTA) - le premier accord de libre-échange (FTA) que le pays a signé – en 1996, a-t-il indiqué à l’Agence vietnamienne d’information (VNA).

Parallèlement au processus de libéralisation tarifaire au sein de l’ASEAN, le Vietnam a progressivement libéré le marché des services et construit la zone d’investissement de l’ASEAN destinée à mobiliser les ressources de manière optimale en vue de créer un environnement des affaires favorable et compétitif dans la région de l’ASEAN, a-t-il fait savoir.

Selon le ministre Trân Tuân Anh, à la suite de ce processus, le Vietnam a rejoint les pays de l’ASEAN pour construire la Communauté économique de l’ASEAN (CEA) depuis 2015, avec environ 600 millions d’habitants et un PIB total de près de 2.800 milliards de dollars.

L’adhésion à l’ASEAN est le premier pas du Vietnam dans le processus d’intégration régionale et mondiale du pays. Avec d’autres membres de l’ASEAN, le Vietnam a signé des FTA entre l’ASEAN et des partenaires étrangers tels que la Chine, la République de Corée, le Japon, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, l’Inde et Hong Kong (Chine), a-t-il déclaré.

En outre, le Vietnam rejoint actuellement les pays de l’ASEAN dans la phase finale du processus de négociation de l’accord de partenariat économique global régional (RCEP) avec six partenaires: la Chine, la République de Corée, le Japon, l’Inde et le L’Australie et la Nouvelle-Zélande, a-t-il poursuivi.

D’autres partenaires, tels que le Canada et la Russie, envisagent également la possibilité de créer un accord de libre-échange avec l’ASEAN, a ajouté le ministre de l’Industrie et du Commerce.

Après 24 ans d’adhésion du Vietnam à l’ASEAN, cette région devient un de ses premiers partenaires économiques et commerciaux. Les échanges commerciaux entre le Vietnam et le l’ASEAN se sont élevés à près de 56,3 milliards de dollars en 2018, contre 5,9 milliards en 1996.

CPV/VNA