Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo s’exprime lors d’une conférence de presse le 20 mai à Washington. Photo: AFP


"Aujourd’hui, les États-Unis protestent contre les revendications maritimes illégales de la Chine en Mer de Chine méridionale aux Nations unies", a déclaré mardi 2 juin le secrétaire d’État américain Mike Pompeo sur son compte Twitter.

"Nous rejetons ces revendications comme illégales et dangereuses. Les États membres doivent s’unir pour faire respecter le droit international et la liberté des mers", a-t-il indiqué.

Washington a déjà exprimé son opposition aux revendications de la Chine en Mer de Chine méridionale dans une letttre envoyée lundi 1er juin au secrétaire général des Nations unies Antonio Gueterres.

"Les États-Unis rejettent ces revendications maritimes comme étant incompatibles avec le droit international tel que reflété dans la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 ", a déclaré l’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, Kelly Craft.

La diplomate américaine a transmis au secrétaire général Antonio Gueterres la lettre concernant une note verbale envoyée par la Mission permanente de la Chine le 12 décembre 2019 en réponse à la soumission présentée le 12 décembre 2019 par la Malaisie à la Commission des limites du plateau continental.

"Je vous demande de diffuser la lettre ci-jointe à tous les États membres des Nations unies en tant que document de l’Assemblée générale au titre du point 74 a) de l’ordre du jour et du Conseil de sécurité, et de la publier sur la page Web du Bureau des affaires juridiques de la Division des affaires maritimes et du droit de la mer", a-t-elle demandé. 

Le 12 décembre 2019, la Malaisie a soumis une demande à la Commission des limites du plateau continental, en vertu du paragraphe 8 de l’article 76 de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer.

Cette demande contient des informations sur la limite extérieure de son plateau continental dans la Mer de Chine méridionale au-delà de 200 milles marins des lignes de base à partir desquelles est mesurée la largeur de sa mer territoriale./.

CPV/VNA