La présidente de l’Assemblée nationale Nguyen Thi Kim Ngan (droite) et des étudiants vietnamiens suivant des cursus à l'université nationale de Pukyong (République de Corée). Photo : VNA
 
Plusieurs journaux locaux ont publié le 4 décembre l’article de la présidente de l’Assemblée nationale vietnamienne sur les relations bilatérales. Passant en revue dans son article des événements historiques, des similitudes culturelles et des efforts communs, Nguyen Thi Kim Ngan a affirmé que le Vietnam et la République de Corée étaient devenus des partenaires importants. 

De son côté, le journal Korea Herald a présenté un article du docteur Kim Hyun-jae, directeur de l’Institut d’études sur le Vietnam de l’Université sud-coréenne Youngsan, concernant les belles perspectives du partenariat bilatéral. 

L’article indique que Séoul apprécie les relations avec le Vietnam et son rôle important dans l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN). 

Sur le plan économique, la République de Corée est le premier investisseur au Vietnam avec plus de 62 milliards de dollars. Elle est également le 2e bailleur de fonds en termes d’aide publique au développement (APD), juste après le Japon, et le 2e partenaire du Vietnam dans le commerce et le tourisme, après la Chine. 

Selon le docteur Kim Hyun-jae, le Vietnam est le 3e importateur de produits sud-coréens, après la Chine et les Etats-Unis. Les échanges commerciaux entre le Vietnam et la République de Corée se sont élevés à 61,5 milliards de dollars en 2017, contre 500 millions en 1992 – année où les deux pays ont établi leurs relations diplomatiques. Le commerce bilatéral a atteint 55,45 milliards de dollars au cours des 10 premiers mois de 2018 et devrait dépasser la barre des 100 milliards de dollars en 2020. 

Les relations bilatérales dans la culture et le tourisme se développent rapidement. Environ 191.000 Vietnamiens font des études, travaillent et vivent en République de Corée. Plus de 150.000 Sud-Coréens vivent au Vietnam. 

L’auteur Kim Hyun-jae souligne que Hanoï pourrait avoir un rôle central dans la Nouvelle Politique pour le Sud (New Southern Policy) de Séoul afin de renforcer les liens avec les pays d’Asie du Sud-Est. 

L’article présente également des potentiels du Vietnam, dont une population de 100 millions de personnes, une croissance économique de 6%, une inflation inférieure à 5%, ainsi que des privilèges pour les investissements étrangers dans la construction d’infrastructures, le développement des technologies modernes, les énergies et les industries auxiliaires.


CPV/VNA