Les élèves portent des masques à Jakarta, en Indonésie, le 12 mars. Photo: EPA-EFE


Syaiful Huda, président de la Commission X de la Chambre des représentants chargée de l'éducation, a déclaré le 23 mars à la presse que la décision avait été prise lors d'une récente téléconférence avec le ministre de l'Education et de la Culture Nadiem Makarim.

La propagation du COVID-19 devrait se produire jusqu'en avril, coïncidant avec les examens nationaux. Par conséquent, le gouvernement indonésien et la Chambre des représentants étudient des options pour les remplacer.

L'une d'elles est la mise en place d'examens nationaux en ligne. L'autre choix consiste à appliquer des évaluations basées sur les notes cumulatives sur les bulletins de trois années d'études pour les élèves du collège et du lycée, ainsi que de six années d'études pour les élèves du primaire.

Pendant ce temps, l'armée indonésien a décidé de créer quatre commandements pour faire face à la pandémie. Au 23 mars, l'Indonésie a confirmé 579 cas d'infections à COVID-19 avec 49 décès et 30 guéris.  

Le ministre indonésien de la Défense Prabowo a déclaré le 24 mars que le gouvernement chinois avait proposé d'octroyer une subvention à l'Indonésie pour la lutte contre le COVID-19. Ce pays a reçu 12 tonnes de matériels médicaux de la Chine. 

CPV/VNA