La ville de Palu, sur l’île de Sulawesi central, a été fortement frappée par un tsunami, déclenché par un fort séisme, le 28 septembre. Photo: VNA

 

Le porte-parole des Forces armées indonésiennes, Sus Taibur Rahman, a déclaré que le navire de guerre indonésien KRI Makassar-590 avait transporté 360 volontaires, des camions, des ambulances, de grues, et des biens de première nécessité sur l’île de Sulawesi central pour soutenir les activités de secours.

En même temps, le porte-parole de la Police nationale Setyo Wasisto a souligné qu’à la nouvelle de la ville de Palu, sur l’île de Sulawesi central, frappée par un tsunami et un fort séisme, cette force avait envoyé dans cette zone 500 personnes pour la garantie de la sécurité des habitants locaux. Cependant, en tenant compte de la situation actuelle, l’Indonésie mobilisera 2.000 policiers supplémentaires pour protéger la ville de Palu et de ses alentours, assurer la sécurité des locaux.

L’Organisation des Nations unies (ONU) a annoncé qu’elle accorderait une aide de 15 millions de dollars en vue d’aider les sinistrés indonésiens. Selon un bilan encore provisoire rendu public le 2 octobre, la double catastrophe a fait 1.374 morts et 113 personnes portés disparues.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Mark Lowcock, a indiqué que cette somme permettrait à l’ONU et aux organisations humanitaires d'appuyer le gouvernement indonésien en matière de logistique, d'assainissement, d’eau potable, de soins de santé, de gestion des camps, et de services de protection.

Le même jour, le vice-président indonésien Jusuf Kalla a déclaré que ce pays avait refusé la demande des Etats-Unis d'envoyer en Indonésie un navire-hôpital pour effectuer les activités de secours. 

Le gouvernement indonésien possède suffisamment des navires-hôpitaux, du personnel militaire et de capacités logistiques pour faire face à la situation actuelle. Le gouvernement privilégie l’aide étrangère sous forme d'aide à la reconstruction, a-t-il souligné.

Auparavant, lors d’un point presse donné à la Maison blanche, le président américain Donald Trump a adressé ses condoléances au gouvernement et aux habitants indonésiens qui avaient subi de lourds dégâts humains et matériels à cause du séisme et du tsunami.

Il a fait savoir que les Etats-Unis enverraient la force de réaction rapide à l’Indonésie pour l'aider à régler les conséquences de la double catastrophe.

Vendredi 28 septembre, un séisme de magnitude 7,5 a secoué l'île des Célèbes (Sulawesi), dans le centre de l'Indonésie, suivi d'un tsunami qui a notamment touché la ville de Palu.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a estimé le 1er octobre qu’environ 190.000 Indonésiens, dont 46.000 enfants et 14.000 personnes âgées, ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence.

 

CPV/VNA