La 9e conférence internationale sur la mer Orientale  se tient les 27 et 28 novembre à Hô Chi Minh-Ville

Coorganisé par l'Académie de diplomatie du Vietnam en collaboration avec l'Association des juristes du Vietnam et le Fonds de recherche sur la mer Orientale, cet évènement réunit environ 200 conférenciers, dont 90 étrangers et des représentants des organes de représentation étrangers au Vietnam. Sept séances de travail sont prévues.

Une trentaine d’interventions seront présentées sur différents aspects de la problématique que pose cette zone maritime : évolutions en Mer Orientale, relations internationales et ordre sur la base juridique en Mer Orientale, activités en mer, origine des différends, aspects juridiques en mer Orientale, initiatives pour promouvoir le développement durable et la coopération, Code de conduite en mer Orientale, ...

A la cérémonie d’ouverture, le professeur associé Nguyên Vu Tung, directeur de l’Académie de diplomatie du Vietnam, a estimé que la mer Orientale reste un problème pour le milieu des chercheurs et érudits internationaux, un point "chaud" générateurs de désaccords et de concurrences  géostratégiques mondiales.

Il a estimé qu’il faudrait avoir des solutions plus intégrales, à long terme et durables pour enrayer les problèmes graves en mer Orientale, menaçant la sécurité de toute la région. Les chercheurs doivent analyser sérieusement et proposer des solutions intégrales, et durables et des modes d’accès pour gérer les différends, réduire les tensions, profiter des opportunités de coopération et régler radicalement les problèmes.

Le professeur Brahma Chellaney du Centre de recherche des politiques de l’Inde a déclaré qu'il y avait un réajustement de l'ordre, affectant la stabilité régionale et que le centre du monde se déplaçait vers l'Inde - Pacifique. Particulièrement, la mer Orientale est la zone maritime la plus importante du monde avec une route internationale dynamique reliant l'Inde et l'océan Pacifique. Actuellement, la région Indo-Pacifique "détient la clé" de la sécurité et de l'ordre du monde, donc toute instabilité en mer Orientale affecte non seulement les pays de la région mais aussi beaucoup d'autres pays et régions.

Ainsi, selon le professeur Brahma Chellaney, les parties doivent respecter les règles et les principes internationaux parce qu'une partie en dehors du droit commun mènera à l'instabilité. Par conséquent, la centralité de la mer Orientale doit être garantie par un ordre basé sur un principe commun.  


CPV/VNA