Le tourisme en Thaïlande pourrait subir les conséquences économiques du COVID-19 pendant plusieurs années. Photo: siamactu.fr


L'impact du COVID-19 deviendra plus sérieux au troisième trimestre de cette année après que de nombreux opérateurs aient essayé de réduire les coûts en laissant partir certains de leurs employés, a-t-il souligné.

Mais après plus d'un million de postes supprimés, la situation ne s'est toujours pas améliorée, car aucun touriste étranger n'est encore autorisé à entrer dans le pays, a-t-il déclaré.

Le TCT estime que dans les trois prochains mois, jusqu'à 30% des entreprises liées au tourisme en Thaïlande risquent de fermer définitivement, a ajouté M. Chairat.

Certains opérateurs commencent à vendre leurs établissements, tels que des hôtels, des centres de villégiature, des restaurants et des boutiques de cadeaux, à des investisseurs qui souhaitent les transformer en d'autres entreprises.

Le TCT a rencontré le 10 juillet le Premier ministre Prayut Chan-o-cha et et a proposé cinq mesures pour aider les opérateurs touristiques.

Ces mesures sont les suivantes: accorder des prêts à taux bonifiés aux entrepreneurs du secteur du tourisme ; envisager d'avancer l’ouverture du pays aux touristes étrangers selon une pratique similaire à celle des bulles de voyage ; offrir des réductions sur les factures d'électricité, l'un des principaux coûts des opérateurs hôteliers ; demander à l'Office de sécurité sociale d'étendre de juin à décembre le paiement des indemnités aux chômeurs temporaires ; et réduire la contribution de l'employeur à la Caisse de sécurité sociale de 4% à 1%.

Le TCT a prédit que les revenus provenant des touristes étrangers en 2020 diminueront considérablement, passant de 2.200 milliards de bahts (70 milliards de dollars) l'an dernier à seulement environ 600 milliards de bahts./.

CPV/VNA