Des sacs contenant des écailles de pangolin saisis par les autorités singapouriennes le 3 avril. Photo: douanes de Singapour

 

Selon les médias locaux, environ 17.000 pangolins auraient été tués pour cette quantité d’écailles.

Durant l’inspection d’un conteneur par les organes compétents singapouriens, 12,9 tonnes d’écailles ont été retrouvées dans 230 sacs dissimulés dans des emballages de viande congelée en provenance du Nigéria et à destination d’un pays de l’Asie du Sud-Est.

Le conteneur contenait également 177 kg d'ivoire d'éléphant découpé et sculpté d'une valeur estimée à 88.500 dollars.

Les pangolins et les éléphants sont des espèces protégées par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), dont Singapour est l'un des signataires.

S'il est reconnu coupable d'importation, d'exportation et de réexportation illégale d'espèces sauvages, un délinquant risque une amende maximale de 500.000 dollars singapouriens (environ 369.375 dollars américains) et d'une peine d'emprisonnement de deux ans.

Les écailles de pangolin sont généralement utilisées comme ingrédient dans les médicaments traditionnels asiatiques, malgré l’absence de preuves de son effet médical présumé.

CPV/VNA