Les représentants prennent la photo souvenir. Photo : VNA.


Enregistrant la participation de 500 représentants venus de pays dans la région et de certaines organisations internationales, cet événement international vise à promouvoir les travaux de préservation et de valorisation des médecines traditionnelles des pays dans le soin sanitaire du peuple.

Les représentants ont évalué, à cette occasion, les résultats des contenus proposés lors de la 8e édition, en abordant de nouvelles activités de coopération entre les pays dans la sous-région du Mékong en la matière.

Prenant la parole lors de la conférence, le vice-ministre vietnamien de la Santé, Nguyên Truong Son, a souligné que le développement de la médecine traditionnelle dans la cause de la protection et du soin sanitaire du peuple devenait une politique importante des pays de la sous-région du Mékong.

Notamment, de nombreux pays dans le monde entier sont en train d’examiner l’application des produits pharmaceutiques d’origine naturelle et les méthodes de traitement médical traditionnelles sans médicament dans la protection et le soin sanitaires de l’homme.

Des pays dans la région ont parvenu à un consensus sur le développement de remèdes traditionnels et de plantes médicinales précieuses ; l’introduction et la vulgarisation des méthodes de médecine traditionnelle ; l’organisation des recherches scientifiques, des conférences et des séminaires visant à partager, échanger et apprendre des expériences entre des pays dans la région ; ainsi que la promotion des valeurs de l’identité culturelle de la médecine nationale.

Ayant pour thème « La médecine traditionnelle au service de la santé de la communauté », cette conférence a également déployé une exposition sur les produits de médecine traditionnelle des pays de la sous-région, que sont Myanmar, le Laos, le Vietnam, le Cambodge, la Thaïlande et la Chine.

CPV/NDEL