Dans un centre commercial à Bangkok, en Thaïlande, le 17 mai. Photo : AFP/VNA


Nattaporn Triratanasirikul, adjointe du directeur général de K-Research, a dit que bien que le PIB de la Thaïlande au premier trimestre ait été meilleur que prévu, l'économie devrait connaître une forte contraction pendant le reste de l'année, avec une hausse du chômage.

Le tourisme, l'automobile et l'immobilier sont trois secteurs importants qui auront besoin de plus de temps pour se rétablir que d'autres, a déclaré Kevalin Wangpichayasuk, également adjointe du directeur général de K-Research. Selon elle, en termes d'emploi, le gouvernement devra peut-être concentrer ses mesures sur l'industrie du tourisme, car le secteur emploie jusqu'à 4 millions de personnes. Dans l'ensemble, les grandes entreprises thaïlandaises pourraient prendre plus d'un an pour retrouver leur niveau d'avant-COVID-19.

La politique monétaire de la Banque de Thaïlande est un outil important qui pourrait s’avérer utile en cas d’aggravation de la situation, et il existe une marge de manœuvre pour une nouvelle réduction du taux directeur. Néanmoins, la situation actuelle n'a pas encore atteint un niveau qui nécessiterait la mise en œuvre d'une politique de taux d'intérêt négatifs, a ajouté K-Research./.

CPV/VNA