Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Lê Hai Binh.

Le Vietnam affirme posséder suffisamment de preuves historiques et de bases juridiques pour affirmer sa souveraineté sur les archipels de Hoàng Sa et Truong Sa, a souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Lê Hai Binh, interrogé sur la réaction du Vietnam à l’activité du destroyer américain USS Decatur qui avait navigué près de l’archipel de Hoàng Sa, le 21 octobre 2016.

Étant une nation riveraine de la Mer Orientale et une nation partie à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, le Vietnam respecte le fait que les nations mettent en œuvre leurs droits en Mer Orientale conformément à la convention, dont la liberté de navigation et de survol, a-t-il déclaré.

Les revendications maritimes et les activités s’y rapportant des nations doivent se conformer au droit international, dont la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, a indiqué le porte-parole.

Le Vietnam souligne que toutes les nations doivent avoir des contributions constructives et positives, en conformité avec le droit international, afin de maintenir la paix, la stabilité et la primauté du droit dans les mers et les océans.

CPV/VNA