Le vice-ministre de la Défense Nguyên Chi Vinh. Photo: VNA


Le Vietnam prépare activement et est prêt à envoyer son troisième hôpital de campagne de niveau 2 pour prendre le relais de son deuxième hôpital de campagne de niveau 2 au Soudan du Sud avant l’expiration du mandat de ce dernier, a-t-il fait savoir.

Cependant, il est fort probable que ce mandat serait prorogé à cause de la pandémie du nouveau coronavirus, a estimé le vice-ministre Nguyên Chi Vinh, exhortant l’ONU à avoir une politique d’aide aux Casques bleus, dont les officiers vietnamiens, qui ont vu leur mission prolongée.

Il a aussi fait part des efforts anticoronavirus des forces de maintien de paix du Vietnam en Afrique et des empreintes qu’elles ont laissées au travers des activités telles que l’enseignement des enfants locaux, l’initiation des autochtones à l’augmentation de la production par des appoints de culture et d’élevage, la sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène, la confection des masques de protection pour les fournir à titre gracieux à leurs confrères et à la population locale.

Remerciant le deuxième hôpital de campagne de niveau 2 pour ses efforts dans la mise en place des mesures de prévention et de contrôle du COVID-19, le secrétaire général adjoint de l’ONU, Atul Khare, a demandé au Vietnam de renforcer davantage ces activités pour assister la Mission de l’ONU au Soudan du Sud.

L’ONU offrira une reconnaissance digne des services que les forces de maintien de paix, y compris les officiers vietnamiens, ont rendus à la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus, a-t-il affirmé.

Le secrétaire général adjoint de l’ONU a également invité les deux parties à lancer les procédures visant à élever le niveau de préparation des sapeurs vietnamiens en vue d’un déploiement dans les meilleurs délais.

Il a exprimé son soutien aux contenus, aux initiatives et aux plans d’organisation des activités durant l’année de la présidence vietnamienne de l’ASEAN et la mandature vietnamienne de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, notamment la tenue d’une conférence sur les femmes et les activités de maintien de la paix de l’ONU une fois le COVID-19 maîtrisé./.

CPV/VNA