Le président vietnamien Trân Dai Quang et le Premier ministre japonais Shinzo Abe à Tokyo, le 31 mai. Photo : VNA

Les deux dirgeants se sont entendus sur des mesures concrètes visant à renforcer le partenariat stratégique élargi, à le rendre plus substantiel et plus efficace. Ils ont décidé de maintenir les visites et les contacts de haut niveau, d’intensifier la coopération et les échanges entre les deux partis au pouvoir et entre les deux parlements.

Sur le plan économique, le Japon a assuré qu’il investirait davantage au Vietnam et les deux pays se sont engagés à augmenter leurs échanges commerciaux bilatéraux. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a promis de continuer d’accorder des aides publiques au Vietnam pour appuyer son développement socio-économique et construire des infrastructures. Il s’est notamment engagé à accorder une aide publique supplémentaire de 16 milliards de yens, soit 142 millions de dollars, à un projet d’amélioration de la formation professionnelle au Vietnam.

Vietnamiens et Japonais ont décidé de matérialiser leur Vision commune de la coopération défensive. Ils collaboreront plus étroitement en matière de cybersécurité, d’équipements défensifs et de médecine militaire. Ils coopéreront aussi dans des opérations de maintien de la paix de l’ONU, le déminage, l’aide aux victimes de l’agent orange/dioxine au Vietnam, l’amélioration des capacités des forces chargées de l’application de la loi en mer

En outre, le Vietnam et le Japon renforceront leur coopération dans l’éducation, la formation des ressources humaines, l’agriculture, la santé, l’environnement, le travail, l’urbanisme, la réforme administrative et la coopération décentralisée. Cette année, les deux pays co-organiseront des activités de célébration du 45e anniversaire des relations diplomatiques bilatérales.

Par ailleurs, Trân Dai Quang et Shinzo Abe ont confirmé leur soutien aux efforts visant à rétablir la paix, la stabilité et à dénucléariser la péninsule coréenne. Tous les différends doivent être réglés par des mesures diplomatiques et pacifiques, ont-ils fait valoir, indiquant que ce principe vaut aussi pour les litiges en Mer Orientale.

Les deux dirigeants ont appelé au strict respect du droit international, a fortiori la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale, soulignant la nécessité de conclure rapidement un code de conduite substantiel, efficace et juridiquement contraignant.

Dans la déclaration commune, le président Trân Dai Quang et le Premier ministre Shinzo Abe ont affirmé leur volonté d’œuvrer ensemble à la garantie de la paix, de la stabilité et de la prospérité dans la région.

Sur le plan défensif et sécuritaire, ils ont souligné leur intention d’intensifier la coopération en matière de cybersécurité, de lutte contre la cybercriminalité, le terrorisme, la criminalité transnationale, de garantie de la sécurité alimentaire et des ressources en eau.

Sur le plan économique, les deux dirigeants ont estimé que par le biais des Initiatives communes Vietnam-Japon et de la Commission mixte de coopération industrielle, commerciale et énergétique, le Vietnam rendrait plus stable son environnement d’investissement qui deviendrait juridiquement plus transparent.

Le Vietnam et le Japon continueront à se coordonner dans la mise en œuvre de leur Vision de la coopération agricole sur le moyen et le long termes, mais aussi dans la protection de l’environnement, la lutte contre les catastrophes naturelles, l’adaptation au changement climatique, les technologies de l’information et de la communication.

Les deux dirigeants ont salué les progrès des relations ASEAN-Japon et la signature de l’accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP).

Au sujet de la Mer Orientale, le chef de l’Etat vietnamien et le chef du gouvernement japonais ont appelé au strict respect du droit international, a fortiori la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982.

Par ailleurs,  le président Trân Dai Quang et le Premier ministre Shinzo Abe ont salué les évolutions positives de la situation en péninsule coréenne, dont la tenue du sommet intercoréen en avril 2018.

Enfin, ils ont confirmé l’importance de réformer le Conseil de sécurité de l’ONU. Le Vietnam et le Japon participeront aux négociations intergouvernementales sur l’augmentation du nombre de membres, permanents et non-permanents, dudit conseil.

Suite à l’entretien, les deux dirigeants ont assisté à la signature de quatre documents de coopération entre des ministères et organismes vietnamiens et japonais.


CPV/VNA