La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Le Thi Thu Hang. Photo: VNA


Le Thi Thu Hang a fait cette déclaration lors de la conférence de presse régulière du ministère le 14 mai tout en répondant aux questions de journalistes concernant les informations selon lesquelles les avions de surveillance de la marine chinoise KJ-500 et KQ-200 sont apparus sur le récif  Chu Thap (Fiery Cross) à l’ archipel de Truong Sa (Spratly) au Vietnam.

S'agissant des informations, elle a rappelé que le Vietnam dispose de preuves historiques et d'une base juridique suffisantes pour affirmer sa souveraineté sur les archipels de Hoang Sa (Paracel) et Truong Sa conformément au droit international.

«Toutes les activités des parties dans ces deux archipels sans l'autorisation du Vietnam sont nulles et non avenues», a affirmé la porte-parole./.

CPV/VNA