Un hélicoptère des forces japonaises d'autodéfense survole, le 13 octobre 2019, un quartier résidentiel sous les eaux à Nagano, au centre du Japon. Photo : Kyodo

Le même jour, le vice-Premier ministre vietnamien, ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh a fait de même au ministre japonais des Affaires étrangères Motegi Toshimitsu.

La Garde côtière du Japon (JCG) a informé qu’un cargo battant pavillon panaméen avec à son bord 12 personnes, dont 3 Myanmar, 7 Chinois et 2 Vietnamiens a coulé dans la baie de Tokyo dans la soirée du 12 octobre où le ce typhon a touché le Japon.

Le naufrage a fait un mort, sept disparus alors que quatre autres personnes ont été sauvées par JCG dans la matinée du 13 octobre. Deux marins vietnamiens à bord du navire restaient toujours sans nouvelles.

Les soldats japonais s’activaient dimanche pour porter secours aux habitants piégés par les nombreuses inondations provoquées par le puissant typhon Hagibis, qui a tué au moins vingt-trois personnes et fait seize disparus.

Quelque 7,3 millions de Japonais avaient reçu des consignes d’évacuation samedi après des précipitations records. L’intensité sans précédent des précipitations selon l’Agence météorologique JMA avait poussé celle-ci à émettre son niveau d’alerte aux pluies maximale, réservé aux situations de catastrophe prévisible.

Hagibis avait touché terre samedi peu avant 19h et atteint la capitale japonaise vers 21 h, accompagné de rafales de vent allant jusqu’à près de 200 km/h, selon l’Agence.

CPV/VNA