Le Vietnam et le Maroc ont tenu, en avril dernier à Hanoï, la 4e réunion de leur Commission mixte de coopération gouvernementale et la 5e consultation politique de leurs ministères des Affaires étrangères (AE). Quelles évaluations brèves pourriez-vous partager sur les résultats de ces réunions?

La 5e session des consultations politiques et la 4e réunion de la Commission mixte de coopération gouvernementale Vietnam - Maroc ont été tenues en avril à Hanoï sous la présidence de Mounia Boucetta, secrétaire d’État marocaine auprès du ministre des AE et de la Coopération internationale, et de Vu Hông Nam, vice-ministre vietnamien des AE.

Aux termes de ces deux réunions, on peut relever ce qui suit. Primo, la convergence des points de vue entre le Maroc et le Vietnam sur les questions régionales et internationales, et leur engagement pour le règlement des différends régionaux, par le dialogue et la négociation, dans le respect de l’intégrité territoriale et de l’unité nationale des États. Secundo, la volonté des deux parties de hisser des consultations politiques à un dialogue renforcé sur des thématiques non problématiques et d’intérêt commun. Tertio, la conviction des deux pays, de par leurs liens historiques et leur similitude géopolitique, ainsi que leur potentiel économique, de pouvoir connecter le Vietnam à l’Afrique, et le Maroc à l’Asie. Quarto, l’adoption d’une feuille de route claire et précise pour renforcer la coopération bilatérale dans toutes ses dimensions (politique, économique, culturel…) et mettre en œuvre de manière optimale des accords bilatéraux. Quinto, la réaffirmation du soutien réciproque et sans équivoque aux candidatures des deux pays, aussi bien individuelles qu’institutionnelles aux organes des Nations unies.

La 5e session des consultations politiques et la 4e réunion de la Commission mixte de coopération gouvernementale Vietnam - Maroc, tenues les 23 et 24 avril à Hanoï. Photo: VNA

Les premières années de votre mandat au Vietnam, 2017-2018, ont été marquées par des visites de délégations marocaines et des colloques organisés au Vietnam. Pourriez-vous nous préciser votre plan d’action pour les mois à suivre?

La première année de mon mandat a été marquée essentiellement par l’organisation de deux séminaires internationaux intitulés "La mémoire historique partagée entre le Maroc et le Vietnam", et "L’échange d’expériences dans le domaine de la décentralisation et la régionalisation avancée". La deuxième année de ma mission a porté sur l’organisation, le 27 mars 2018, du séminaire international "La diversité culturelle au service de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale des États".

Ces événements ont vu la participation d’experts des Nations unies, d’ambassadeurs, de diplomates, de chercheurs et de professeurs pour identifier le dénominateur commun entre le Maroc et le Vietnam. Ces deux pays ont une histoire profonde et une position géographique similaire, respectivement passerelle vers l’Afrique et l’Asie du Sud-Est, ainsi qu’une ambition commune pour jouer pleinement le rôle d’acteurs de paix dans l’arène internationale.

Pour les mois à venir, ma mission se focalisera, entre autres, sur la consolidation des relations économiques et la promotion des échanges commerciaux qui restent en deçà des attentes et des aspirations des deux pays. Dans ce sens, nous préparons la visite du ministre marocain des AE et de la Coopération internationale au Vietnam et celle du Premier ministre vietnamien au Maroc.

Que pensez-vous de la signification de la création récente de l'Association d'amitié Maroc - Vietnam?

  
La création de l’Association d’amitié Maroc - Vietnam, le 27 mars 2017, à la faveur de la commémoration du 56e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays, a une triple signification. Une signification historique des relations profondes d’amitié entre les peuples marocain et vietnamien pour la liberté et l’indépendance du joug colonial. Une signification politique, qui incarne l’excellence des relations diplomatiques qui ont été établies plus d’un demi-siècle. Une signification culturelle, qui permet aux chercheurs, diplomates, historiens de réfléchir communément sur des relations bilatérales inédites qui puisent leur fondement de l’histoire et de l’ambition des deux pays de jouer un rôle d’acteurs de paix sur la scène régionale et internationale.

Sur les plans culturel et touristique, avez-vous des priorités pour les années à venir afin de mieux faire connaître le Maroc au Vietnam?


Sur le plan culturel, nous comptons organiser une Semaine culturelle du Maroc au Vietnam pour permettre au peuple vietnamien de connaître l’art culinaire et artistique, ainsi que la diversité culturelle du Royaume. Sur le plan touristique, l’ambassade du Maroc au Vietnam et l’Administration nationale du tourisme du Vietnam ont organisé, le 29 mars 2018, la première table ronde sur le thème "Coopération potentielle entre le Maroc et le Vietnam dans la promotion du tourisme" pour promouvoir les destinations du Maroc et du Vietnam par les agences de voyage des deux pays. L’événement a réuni de hauts responsables marocains du tourisme et une trentaine d’opérateurs touristiques vietnamiens.

J’invite nos amis vietnamiens à consulter le site web de l’ambassade moroccoembassy.vn pour découvrir le potentiel touristique dont recèlent les différentes villes du Royaume. Pour conclure, le Maroc et le Vietnam disposent d’un potentiel touristique et d’une expérience connue et reconnue à faire partager avec d’autres pays dans la promotion du tourisme.

CPV/CVN