Photo d'illustration (VNA)


L’événement était organisé conjointement par l’Administration vietnamienne de l’environnement (VEA) du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, l’Agence de l’infrastructure technique du ministère de la Construction et le ministère de l’Environnement du Japon.

Il s'est concentré sur le cadre politique et les réglementations de gestion des eaux usées urbaines et des normes techniques afin de promouvoir des travaux en vue de la réalisation de l'un des objectifs de développement durable (ODD),  celui de réduire de 50% les eaux usées non traitées en Asie d'ici 2030.

Nguyen Hung Thinh, vice-directeur général de VEA, a déclaré que la protection de l'environnement nécessitait de gros efforts de la part des gouvernements et des citoyens, et que la coopération, le partage d'expériences et le transfert de technologies entre pays revêtaient une importance capitale pour la réalisation des ODD et le développement économique.

Cet atelier aidera à proposer des idées pour ajuster et compléter les réglementations sur la gestion des eaux usées dans le projet de loi sur la protection de l'environnement, ainsi que pour faciliter la mise en œuvre des accords internationaux que le Vietnam a signés, a-t-il ajouté.

Lors de l'événement, le représentant du ministère japonais de l'Environnement, Yuji Hirose, a présenté le système décentralisé de traitement des eaux usées dans son pays (dénommé Johkasou) et a souligné que le Japon avait collaboré avec des pays de la région tels que le Vietnam, le Cambodge et la Thaïlande pour développer ce système.

Takayuki Matsuda, directeur du Bureau pour la promotion du système Johkasou du ministère japonais, a déclaré que par le biais du Fonds d'intégration Japon-ASEAN, le gouvernement japonais avait soutenu le lancement d'un système de gestion centralisée des eaux usées dans toute l'Asie du Sud-est.

CPV