Photo d'illustration (Source: livemint)

 

Comme précisé lors d'une conférence de presse tenue le 12 août, la téléconférence sera coprésidée par le ministre de la Santé, celui des Ressources naturelles et de l'Environnement, ainsi que par le représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement au Vietnam.

Selon Nguyen Thanh Ha, vice-directrice de l’Agence de gestion de l'environnement, le secteur de la santé est également une source de déchets plastiques au Vietnam, qui fait partie des pays les plus pollués au monde par ces déchets. Les rapports d'un certain nombre d'hôpitaux locaux indiquent qu'environ 5% des déchets médicaux sont en plastique. Toutefois, sur le terrain, les produits en plastique à usage unique tels que seringues, gants et flacons d’échantillons ont contribué de manière significative à garantir les normes de sécurité et d'hygiène.

La ministre de la Santé, Nguyen Thi Kim Tien, a récemment signé une instruction demandant aux organisations du secteur de la santé de minimiser les déchets plastiques.

Concrètement, tous les établissements de santé sont tenus de concevoir des objectifs, des plans et des feuilles de route ad hoc. Il est recommandé  au secteur d'utiliser davantage de matériaux écologiques, et aux patients, leurs proches et le personnel médical de limiter l'usage de  sacs, de bouteilles, de tasses, de bols ou autres assiettes jetables lors des repas.

CPV