Photo d'illustration (VNA)

 

Selon les experts, les technologies automatiques et semi-automatiques utilisées dans l'agriculture ont contribué à accroître la production et à assurer la sécurité sanitaire des aliments.

Les technologies de l’information jouent un rôle essentiel dans la supervision, la direction et la prévision de la production en agroforesterie et pêche, tandis que les biotechnologies permettent de choisir des variétés à haut rendement et des animaux reproducteurs.

A Lam Dong, Kien Giang, Bac Ninh, Vinh Phuc, Ha Nam et Nghe An, des avancées technologiques sont appliquées dans la culture des fleurs, des légumes, l’élevage des volailles, du bétail et des produits aquatiques.

Le Vietnam dénombre aujourd'hui 35 zones agricoles de haute technologie et cinq zones d'agriculture intensive de haute technologie pour les crevettes, les fleurs et le riz, dans les provinces de Kien Giang, Lam Dong, Phu Yen et An Giang.

Le pays compte 12 entreprises de culture de haute technologie, 19 autres d’aquaculture et neuf d’élevage qui utilisent des technologies de pointe.

L'Association pour l'agriculture numérique (DAA) de l'Association des jeunes entrepreneurs du Vietnam a appelé à la création d'un plan directeur efficace pour les principaux produits agricoles, avec la  planification des politiques, des incitations et de la promotion commerciale.

Luong Van Tu, président de l’Association vietnamienne du Café-Cacao, a déclaré que pour augmenter la valeur des grains de café, les entreprises doivent investir dans le café torréfié, moulu et instantané et d’autres produits transformés.

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Nguyen Xuan Cuong a suggéré de proposer des incitations pour les technologies importées, d'améliorer les expertises technologiques locales et de faciliter le transfert et l'achat de brevets.

Il a encouragé la facilitation de l'accès aux prêts des entreprises agricoles, le développement des jeunes entreprises et la création d'incubateurs de haute technologie, en ciblant les jeunes pour inspirer leur esprit d'entreprise.

Pour maîtriser les progrès technologiques, il a aussi souligné la nécessité d'améliorer les compétences du personnel technique et de gouvernance, de l'enseignement supérieur et de la qualité de la formation professionnelle.

CPV