Des archéologues à la commune d'An Khe, dans la province de Gia Lai. Photo: VNA

 

En 2014, le prof.agrégé-Dr. Nguyen Khac Su, expert à l'Institut d'archéologie du Vietnam, accompagné du chercheur Phan Thanh Toan, a effectué une visite d'information dans la commune d'An Khe.

Les archéologues ont découvert des anomalies sur de gros cailloux découverts dans une ancienne rivière, brisés pas naturellement, pouvant être des outils de l'homme datant du début de l'âge de pierre. L’Institut d’archéologie du Vietnam a mené un projet de recherche au niveau ministériel pour élargir l’étude et a invité des scientifiques de l’Institut d’archéologie et d’ethnographie de Novossibirsk, de l’Académie des sciences de Russie, à se joindre au projet.

Depuis 2014, des archéologues vietnamiens et russes ont découvert 23 vestiges datant d'environ 800.000 ans dans la colline d'An Khe, dont 12 à Roc Tung (commune de Xuan An), Go Da (quartier d'An Binh), Roc Huong (quartier d’An Tan), Roc Giao (quartier de Ngo May), Roc Lon (quartier d’An Phuoc), Roc Nep et Nui Dat (commune de Cuu An).

Le deuxième atelier international sur l'âge de pierre devrait se tenir à An Khe les 29 et 30 mars. Il vise à obtenir la reconnaissance des sites de Tay Son Thuong Dao et d'An Khe par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme en tant que sites nationaux exceptionnels.

La secrétaire de l’organisation du Parti de la commune d’An Khe, Nguyen Thi Thanh Lich, a déclaré que les autorités locales continueraient à réclamer des investissements pour préserver et promouvoir les sites archéologiques.

CPV