Les localités ont la responsabilité de planifier et de contrôler les opérations de sylviculture. Photo: VNA/CVN

 

La base foncière retenue pour l’établissement de la couverture forestière nationale est de 13.631.934 d’hectares, aboutissant à un taux de couverture de 41,19%, soit une hausse de 0,35% par rapport aux chiffres de l’année dernière.

Concernant la responsabilité de la gestion et de la protection des forêts, le Département général de la sylviculture établira des données sur les ressources forestières et communiquera les instructions nécessaires aux localités pour une gestion durable de la forêt. Il procédera en outre à une actualisation de l’évolution des forêts afin de permettre l’exploitation des données sur les forêts et terres arboricoles au niveau national comme au niveau local.

Les localités auront la responsabilité de planifier et de contrôler les opérations sylvicoles, boisées ou non, ainsi que de s’efforcer d’étudier les zones forestières non planifiées. Enfin, les causes et les solutions des zones dans lesquelles la surface forestière naturelle a reculé devront être analysées, a exigé le ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

CPV/CVN