Photo d'illustration: VNA

 

La PrEP permet aux personnes qui ne sont pas séropositives mais courent un risque important d’infection de prévenir le VIH en prenant une pilule chaque jour, dans le cadre d’une stratégie combinée de prévention du VIH.

Phan Thi Thu Huong, vice-directrice de l'Administration du ministère de la Santé chargé de la lutte contre le VIH/sida, a déclaré que la PrEP était extrêmement efficace lorsqu'elle était prise correctement et qu'elle réduirait de 90% le risque d'infection lors de relations sexuelles non protégées; et en cas d'utilisation de drogues injectables, de 70 pour cent.

Selon le vice-directeur du département de la santé de Hanoi Hoang Duc Hanh, ce service sera d'abord fourni au centre de santé de Dong Da, à celui de Long Bien et à l'université de médecine de Hanoi, avant son extension à Hanoi.

La PrEP a été mise à l'essai pour la première fois à Hanoi et à Ho Chi Minh-Ville en 2016. Ce service est fourni dans huit cliniques à Hanoi.

Le ministère de la Santé a intégré le processus de prise en charge du traitement du VIH/sida en 2017 et a adopté un plan de déploiement du service 2018-2020 en 2018, qui prévoit la fourniture gratuite d'antirétroviraux.

Au cours de cette période d'expansion, l'Administration vietnamienne de lutte contre le VIH/sida, en coordination avec des projets et des organisations, a mis la PrEP à la disposition de 43 cliniques privées et nationales dans 11 provinces et villes. Plus de 2.000 personnes en bénéficient.

À la fin de 2018, le nombre de porteurs du VIH en vie au Vietnam était estimé à 250.000, avec 10.000 nouvelles infections détectées par an.

Les provinces et les villes ont signalé en 2018 que le nombre d'infections avait considérablement diminué dans les groupes des toxicomanes (de 29-30% à 9-10%) et des travailleurs du sexe (de 5% à 3,4%), mais avait augmenté dans celui des hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (de 7,4% à 11,4%).

On estime que le Vietnam compte environ 174.000 hommes de 15 à 49 ans ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), dont plus de 30.000 à Hanoi (ou 17,5%).

Depuis 2015, l'Organisation mondiale de la santé a fortement recommandé la PrEP comme un choix de prévention supplémentaire pour les personnes exposées à un risque important de contracter le VIH.

CPV