Photo: nangluongvietnam.vn

 

Il est le résultat d’un pacte de coopération signé en Autriche l’année dernière entre l’Institut de l’énergie atomique du Vietnam (VINATOM) et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Sa mission est la promotion de l’utilisation des techniques nucléaires pour l’évaluation, la surveillance et la gestion globales de l’eau et de l’environnement au Vietnam, ainsi que la gestion intégrée plus large des bassins versants et des zones côtières en Asie du Sud-est.

A la cérémonie d’inauguration, le vice-ministre des Sciences et  Technologies, Pham Cong Tac, a salué l’aide efficace apportée par l’AIEA au Vietnam ces dernières années, affirmant que celle-ci avait facilité la recherche, le développement et la formation en ressources humaines dans le secteur de l’énergie atomique.

Il a déclaré que ce soutien aidera le Vietnam à atteindre ses objectifs de développement socio-économique, notamment les objectifs de développement durable de l’ONU.

Najat Mokhtar, Directrice générale adjointe de l'AIEA, en visite au Vietnam du 3 au 7 avril, a déclaré qu'en tant que pays tropical, le Vietnam est lourdement touché par le dérèglement climatique. Le pays est également confronté à divers problèmes environnementaux, a-t-elle ajouté.

Mme. Mokhtar a noté que les techniques nucléaires et isotopiques appliquées au Vietnam augmenteraient sa capacité d'évaluation de la qualité de l'eau, de recherche des sources de pollution et de résolution de ses problèmes environnementaux.

CPV