L'écluse Go Cat dans la ville de My Tho, province de Tien Giang, a été fermée pour empêcher l'eau de mer de pénétrer. (Photo: VNA)


Le directeur général de la Direction des ressources en eau, Nguyen Van Tinh, a déclaré que pendant la saison sèche 2019-2020, l'intrusion d'eau salée dans la région, le plus grand centre de production agricole du Vietnam, est apparue 20 à 30 jours plus tôt que celle de 2015-2016 et 2,5 - 3,5 mois plus tôt que la moyenne.

À partir de la mi-décembre, l'eau salée a pénétré de 40 à 50 km de profondeur à l'intérieur des terres, soit environ 3 à 5 km de plus qu'à la même période de 2016. De janvier à la mi-mars de l'année prochaine, un niveau de salinité de 4 grammes par litre pourrait être enregistré dans des zones situées à environ 55-110 km de la mer, 3 à 5 km de plus qu'à la saison sèche 2015-2016 et 20 à 40 km de plus que la moyenne.

Ce phénomène est susceptible d'affecter la récolte de riz d'hiver-printemps dans des zones situées à 50 - 60 km de la mer, a-t-il noté.

L'intrusion d'eau salée affectera près de 1,87 million d'hectares  dans 10 des 13 localités provinciales du delta du Mékong, à savoir Long An, Tien Giang, Ben Tre, Tra Vinh, Vinh Long, Soc Trang, Bac Lieu, Hau Giang, Ca Mau et Kien Giang.

Bien que l'intrusion saline devrait être plus grave, le nombre de familles confrontées à une pénurie d'eau diminuera fortement car de nombreuses leçons ont été tirées de la saison sèche 2015-2016.

En outre, le gouvernement et les localités de la région ont développé de nombreuses installations d'irrigation et d'approvisionnement en eau depuis 2016. Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a également élaboré des scénarios détaillés à court et long termes, a partagé M. Tinh.

CPV