Le vice-président permanent du Comité populaire de Ho Chi Minh-Ville Le Thanh Liem (5e, à gauche) reçoit Masuda Tetsuya, ​président du groupe japonais Soshi et les délégués. Photo: VNA 


Le Thanh Liem a insisté sur le développement fructueux des relations vietnamo-japonaises dans tous les domaines, notamment dans l’éducation avec la création de l’Université Vietnam-Japon. Selon lui, cette coopération serait de plus en plus resserrée, surtout en 2018, l’année où les deux pays célébreront les 45 ans de l’établissement de leurs relations diplomatiques.

Il a affirmé que la mégapole du Sud était prête à créer des conditions propices au groupe Soshi ​pour créer son bureau de représentation dans la ville, qui permettrait de connecter les familles japonaises ayant des enfants étudiant au Vietnam et de soutenir les étudiants vietnamiens dans la recherche d'un emploi au Japon.

"Ho Chi Minh-Ville accompagne et favorise aux entreprises étrangères dont celles du Japon venant investir sur son sol", a-t-il déclaré.

De son côté, Masuda Tetsuya a souligné que le groupe souhaitait bénéficier du soutien de Ho Chi Minh-Ville pour créer une université internationale dans la ville en vue de promouvoir l’échange d’expériences dans l’enseignement supérieur, favoriser les études des jeunes étrangers vivant dans la ville et contribuer à attirer davantage d’investissement étranger.    

Le groupe Soshi est l’un des premiers groupes éducatifs japonais. Il possède un réseau de plus de 120 établissements au Japon et en Nouvelle-Zélande, de la maternelle aux études supérieures, avec environ 30.000 élèves et étudiants dont 700 Vietnamiens.

 

CPV/VNA